L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

5 février 2018 - Journée nationale de prévention du suicide

Article
Visuel
suicide
Réduire le nombre de suicides en région: un enjeu collectif.
Corps de texte

Chaque année en France, près de 10 000 personnes décèdent par suicide, soit près de trois fois plus que par accident de la circulation; les décès par suicide en région Auvergne-Rhône-Alpes représentent un peu moins de 10 %.

Même si la mortalité par suicide diminue en région comme au niveau national, des inégalités persistent et la prévention du suicide reste un enjeu majeur de santé publique.

L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes s'associe à la Journée nationale de prévention du suicide dont le thème cette année met en lumière les "acteurs visibles et invisibles de la prévention du suicide".

Le suicide n'est pas une fatalité, renforcer nos efforts reste une priorité! Les stratégies territorialisées constituent une des priorités du nouveau programme régional de santé 2018 – 2015.

Cette journée nationale, permet chaque année de publier la mise à jour des données disponibles en région.

Découvrez les actions mises en œuvre dans notre région à l’occasion de cet évènement :

Evénement Lieu Date Organisateur
Film débat:
Petits mensonges sans conséquences
Cinéma variétés, Pont de Cheruy 6 février 18h30 Département de l'Isère et collectif d'acteurs
Film débat:
Petits mensonges sans conséquences
Cinéma Félicie, Morestel 6 février 18h30 Département de l'Isère et collectif d'acteurs
Etat d'âme, quelques pistes pour prévenir le suicide Théâtre Sainte Marie d'En Bas, Grenoble 7 février
20h
Collectif isérois pour la prévention du suicide
Conférence débat : Le suicide, prévenir le passage à l'acte

Salle Georges Conchon, Clermont-Ferrand

16 février 17h30

collectif interassociatif 63 pour la prévention du suicide

 

Selon l’Observatoire régional du suicide, 920 décès par suicide ont été recensés en Auvergne-Rhône-Alpes en 2014.
Le taux de suicide est de 12.7 décès pour 100 000 habitants pour la période 2012-2014 et reste inférieur à celui constaté en France métropolitaine pour la même période (14.8 pour 100 000).
Ces données, à la baisse depuis les années 2000 sont là pour nous encourager à poursuivre nos efforts.
Le suicide représente 1.5% de l'ensemble des décès dans notre région, ce pourcentage varie selon les tranches d'âge.

Des disparités démographiques

Les décès attribuables au suicide en Auvergne-Rhône-Alpes concernent majoritairement les hommes qui représentent 75% de l'ensemble des décès par suicide, tout comme au niveau national; les victimes ont pour la plupart entre 45 et 54 ans. La baisse constatée, exceptée dans un département, concerne aussi bien les femmes que les hommes;

Chez les jeunes, le constat reste préoccupant puisque le suicide représente la 1re cause de mortalité des 25-34 ans et la 2e cause de mortalité des 15-24 ans.

Chez les hommes comme chez les femmes, on observe un pic de mortalité pour la tranche d'âge 45-54 ans, puis une légère diminution et enfin une augmentation surtout nette pour les hommes à partir de 75 ans.

Des inégalités sociales

Les études nationales retracées dans le bulletin N°4 montrent des écarts selon les catégories socio-professionnelles en matière de suicide; Ainsi, le risque de décéder par suicide est trois fois plus élevé chez les chômeurs que chez les personnes en activité professionnelle. De même, les agriculteurs, employés et ouvriers ont un risque de décéder par suicide deux à trois fois plus élevé que celui des cadres.

Des disparités territoriales

Les moyennes cachent toujours des écarts. Si notre région a des indicateurs de mortalité par suicide plutôt favorables en moyenne par rapport aux données nationales, des écarts importants sont constatés selon les départements. Ainsi, les taux de mortalité sont supérieurs à la moyenne régionale en Ardèche, Allier, Haute-Loire et Puy de Dôme;

Des informations précises sont disponibles dans le bulletin N° 4 de l'observatoire régional du suicide Auvergne-Rhône-Alpes.

Mieux connaitre pour mieux prévenir

L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a créé en 2012 l’Observatoire régional du suicide, composé des différentes directions métiers de l'ARS, de la Cellule d’intervention de Santé publique France en Auvergne-Rhône-Alpes (Cire), de l’Observatoire régional de la santé Auvergne-Rhône-Alpes (Cire) et de référents psychiatres.

Au travers de ses bulletins annuels , il s'emploie à renforcer notre connaissance du suicide selon le sexe, les tranches d'âge, les territoires pour mieux contribuer à la prévention du suicide en région.

Soutenir des programmes et des actions de prévention du suicide dans toute la région

L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes soutient par ailleurs de nombreux partenaires associatifs ou institutionnels impliqués dans la mise en œuvre de programmes et d’actions de prévention du suicide. En 2017, ce sont près de 1 million d’euros qui ont été financés par l’ARS pour le développement et la mise en œuvre d’une vingtaine d’actions de prévention du suicide dans la région comme la formation des professionnels au repérage de la crise suicidaire, lieux d’écoute et d’information, des dispositifs d’aide et d’écoute à distance, des cellules de prévention de la détresse de la personne âgée, des dispositifs d’accompagnement psychologique et social ou de soins des personnes en détresse et leur entourage ou encore celles ayant fait une tentative de suicide, des dispositifs de soutien aux personnes endeuillées après le suicide d’un proche.

L'ARS souhaite s'inscrire dans les recommandations issues de l'évaluation réalisée par le Haut Conseil en Santé Publique , actuellement travaillées au sein du Conseil National de Santé Mentale installé par Madame marisol Touraine le 10 octobre 2016 et présidé par Alain Ehrenberg.

Ces recommandations mettent l'accent sur des stratégies combinées, ancrées sur les territoires avec des mesures concernant la populations générale et de nouvelles mesures pour soutenir les publics plus vulnérables comme le maintien d'un contact après avoir fait une tentative de suicide.

Ces recommandations demanderont plus que jamais une bonne coordination des efforts au niveau régional mais aussi local entre les différents acteurs visibles ou moins visibles, pour reprendre le thème de cette journée nationale 2018, œuvrant dans la prévention du suicide.

1 M€: C'est le montant dépense par l’ars Auvergne-Rhône-Alpes en 2017 pour soutenir les actions  de prévention du suicide dans la région.