Auvergne-Rhône-Alpes

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

Actualité
Date de publication
Visuel
Image Source
Agnés Buzyn
Suite à l’annonce du nouveau gouvernement ce 17 mai 2017, Agnès Buzyn est nommée ministre des Solidarités et de la Santé.
Corps de texte

Ancienne interne des Hôpitaux de Paris, Agnès Buzyn a réalisé la majeure partie de son parcours de clinicienne hématologue et d’universitaire à l’Université Paris V-Hôpital Necker où elle a été responsable de l’Unité de soins intensifs d’hématologie adulte et de greffe de moelle de 1992 à 2011.
Son parcours de chercheur l’a notamment conduite à diriger une équipe Inserm travaillant sur l’immunologie des tumeurs à l’Institut Cochin-Paris V (2002-2006). Ses nombreux travaux dans les domaines de la greffe de moelle, de la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) et de la leucémie myéloïde chronique (LMC) ont donné lieu à plus de 150 publications originales dans des revues scientifiques en langue anglaise.

Agnès Buzyn a enseigné l’hématologie et l’immunologie des tumeurs et de la transplantation dans plusieurs modules universitaires et est actuellement Professeur d’hématologie à l’Université Pierre & Marie Curie – Paris VI.
Elle garde une activité de consultation d’hématologie à l’hôpital Saint-Antoine, en hématologie clinique.

Elle a exercé de nombreuses fonctions au sein de société savantes et de conseils d’administration : membre du conseil médical et scientifique de l’Agence de la biomédecine (ABM), membre du conseil scientifique de l’Etablissement français du sang (EFS), présidente du conseil scientifique de la société française de greffe de moelle et de thérapie cellulaire (SFGM-TC).
Elle a, par ailleurs, été membre du collège des personnalités qualifiées du Conseil supérieur des programmes, instance consultative du ministère de l’éducation nationale, de 2013 à janvier 2016.

En termes de responsabilités au sein des agences de l’Etat, elle a exercé les fonctions de présidente du conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) de 2008 à 2013, tout en étant membre du Comité à l’énergie atomique, de 2009 à 2015.
Elle a été nommée membre du conseil d’administration de l’Institut national du cancer (INCa) en 2009, en tant que personnalité qualifiée, en est devenue vice-présidente en octobre 2010, avant d’en être nommée présidente par décret du président de la République en date du 27 mai 2011. Elle a occupé ces fonctions jusqu’en février 2016.
Elle a alors été nommée présidente du Collège de la HAS à compter du 7 mars 2016 par décret du président de la République en remplacement du Pr Jean-Luc Harousseau pour la fin de son mandat jusqu’au 31 janvier 2017 et renouvelée par décret le 7 avril 2017 pour un mandat de six ans conformément à l’article 13 de la Constitution. Cette nomination a été approuvée par les commissions des Affaires sociales de l’Assemblée nationale et du Sénat.