Covid-19 : bilan de la première opération de dépistage à Saint-Étienne

Communiqué de presse
Visuel

Après la période des fêtes de fin d’année propice à beaucoup d’échanges et de déplacements, et dans l’objectif d’éviter tout risque de reprise de l’épidémie de coronavirus, une campagne de dépistage massif, portée conjointement par la Préfecture de la Loire, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville de Saint-Étienne, la CPAM de la Loire et le CHU de Saint-Étienne, a été organisée du 13 au 19 janvier.

Corps de texte

Cette campagne était ouverte à tous les habitants de la ville de Saint-Étienne, qui ont pu notamment se rendre, gratuitement et sans rendez-vous, dans l’un des 14 centres de dépistage créés pour l’occasion.

10 100 tests réalisés durant la campagne

La campagne, qui comprendra une deuxième et ultime phase du 22 au 28 février, s’est clôturée ce mardi 19 janvier. Pendant les 7 jours de cette campagne à Saint-Étienne, ce sont près de 10 100 tests qui ont été réalisés dont 7 000 dans l’un des 14 centres de dépistages et 3 000 par les professionnels de santé (biologistes, infirmiers, médecins) en laboratoires, en cabinet ou dans des structures collectives.
Cela correspond à 6 % de la population stéphanoise dépistée pendant cette période.

Une analyse approfondie sera conduite dans les prochains jours entre les partenaires, notamment par Santé publique France pour analyser plus précisément la situation épidémiologique, notamment avec les équipes hospitalières mobilisées sur cette opération.

Cette opération a ainsi permis de dépister 400 personnes positives (soit un total général de 4 % de taux de positivité) dont 140 tests positifs dans l’un des 14 centres (soit 2 % de positivité). Diagnostiquées, puis isolées, plusieurs dizaines de chaînes de contamination potentielles ont ainsi pu être évitées.

2 % de la population pourrait être contaminée sans le savoir

La mise en place de cette campagne de dépistage massif a ainsi permis de donner une photographie de la situation épidémiologique à Saint-Étienne particulièrement instructive : les personnes qui se sont présentées aux centres de dépistage étant pour l’essentiel des personnes asymptomatiques, révélant cependant un taux de positivité de l’ordre de 2 %. Ainsi, le respect des gestes barrières (lavage des mains, port du masque, distanciation physique) est plus que jamais de mise.

En outre, cette opération a également permis de :

  • sensibiliser la population à la stratégie du « Tester – Alerter – Protéger » ;
  • constituer un vivier de professionnels et étudiants formés à la conduite d’une opération de dépistage ;
  • valoriser la recherche et l’innovation stéphanoise par l’utilisation du test Biospeedia ;
  • participer à l’évaluation nationale du test salivaire à travers l’étude « Salicov ».

Les partenaires confirment la tenue de la deuxième campagne annoncée du 22 au 28 février. Ils ont d’ores et déjà engagé les réflexions pour ajuster le dispositif en tirant partie de ce premier retour d’expérience.

L’ensemble des participants à ces journées de dépistage est chaleureusement remercié par les organisateurs, pour la qualité de leur accueil et de leur relation avec le public et pour leur professionnalisme. Sont également remerciés les stéphanoises et stéphanois pour leur participation à cette première opération inédite.