Covid-19 dans le Cantal : le virus circule toujours, restons vigilants

Communiqué de presse
Vignette CP

Le virus circule dans le département, où le taux d’incidence est de 1 651 cas pour 100 000 habitants ; il est primordial de maintenir notre vigilance collective et de respecter les gestes barrières.

Dans le Cantal, le nombre de contaminations au COVID-19 continue d’augmenter ces derniers jours, avec un taux d'incidence de 1 651 cas pour 100 000 habitants pour la semaine 21 au 27 mars, contre 1 421 pour 100 000 habitants pour la semaine du 14 au 21 mars. Le Cantal figure au 14e rang des départements présentant un plus taux d'incidence élevé. Par ailleurs, le taux de positivité des tests sur la semaine du 21 au 27 mars est de 38,1 %.

Dans ce contexte, il est impératif de continuer à respecter les gestes barrières :

  • porter le masque dans les lieux où il demeure obligatoire*,
  • se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon pendant 30 secondes ou les frictionner au gel hydro-alcoolique,
  • éviter de se toucher le visage,
  • éviter de se serrer la main, éviter les embrassades,
  • aérer fréquemment les pièces, si possible 10 minutes toutes les heures,
  • tousser ou éternuer dans son coude.

* Pour rappel, si l'obligation générale de port du masque est levée, il est nécessaire de continuer à porter un masque :

  • à partir de l’âge de 6 ans dans les transports en commun,
  • dans les établissements de santé et médico-sociaux ainsi que dans les lieux d’exercice des professionnels de santé, dans les pharmacies et dans les laboratoires de biologie médicale.
  • pour toutes les personnes à risque de développer une forme grave de la maladie, en particulier dans les lieux d’affluence et/ou de promiscuité importante.

La vaccination reste essentielle dans la prévention de la contamination, de la transmission et des formes graves de la maladie.

Chacun doit donc veiller à disposer d’un schéma vaccinal complet et à jour. Toute personne non encore vaccinée est invitée à le faire dans les meilleurs délais.

Pour les personnes de 80 ans et plus et les personnes immunodéprimées, une deuxième dose de rappel (4e dose de vaccin) est recommandée, à partir de 3 mois après la dernière injection.

Plus d’informations, consulter le site du Gouvernement et/ou le site du ministère des solidarités et de la santé