L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

COVID-19 en Auvergne-Rhône-Alpes - Point de situation du samedi 14 mars 2020

Communiqué de presse
Visuel
449 cas confirmés de COVID-19 ont été recensés aujourd’hui (416 hier) en Auvergne-Rhône-Alpes et 12 décès (10 hier). Ce sont des cas confirmés par la réalisation de tests en laboratoire. Certains patients présentant des symptômes bénins sont parfois suivis à domicile et ont pu ne pas avoir subi de test. Ils ne sont donc pas comptabilisés.
Corps de texte

Situation épidémiologique en Auvergne-Rhône-Alpes

La répartition par département est la suivante :

  • Ain : 43 (+4) cas positifs
  • Allier : 2 (+1) cas positifs
  • Ardèche : 20 (+3) cas positifs
  • Cantal : 0 (1 cas positif pris en charge mais domicilié dans une autre région)
  • Drôme : 45 (+3) cas positifs, dont 1 personne décédée
  • Isère : 29 (+6) cas positifs
  • Loire : 54 (+7) cas positifs dont 1 personne décédée
  • Haute-Loire : 7 cas (+1) cas positifs
  • Puy-de-Dôme : 16 (+1) cas positifs
  • Rhône : 123 (+8) cas positifs dont 7 personnes décédées
  • Savoie : 18 cas (+2 et -2)* cas positifs dont 1 personne décédée
  • Haute-Savoie : 92 (+0) cas positifs dont 2 personnes décédées

*2 cas rapportés en Savoie ce vendredi 13 mars sont, après investigation, domiciliés dans une autre région.

Enjeux en matière de santé

Au niveau mondial, la pandémie est confirmée

Le 11 mars, l’organisation mondiale de la santé a qualifié la situation mondiale du Covid-19 de pandémie, c'est-à-dire confirme une propagation mondiale de l’épidémie.

L’enjeu national et régional : freiner l’épidémie pour réduire son impact

La stratégie d’atténuation de la circulation active du virus dans la communauté repose sur 3 axes majeurs :

  1. La prise en charge des formes sévères et graves dans les établissements de santé ;
  2. La prise en charge des formes modérées en médecine de ville ;
  3. La préservation des personnes fragiles (personnes âgées, personnes en situation de handicap polypathologiques…) au sein des établissements médico-sociaux.

Préservez les services d’urgence et le centre 15

En cas de symptômes évocateurs du covid-19, contactez votre médecin traitant, sauf en cas de signe de gravité

De même, n’appelez pas le 15 pour des questions d’ordre général, ou administratives, appelez le numéro vert 0 800 130 000

Une vigilance de tous pour préserver le système de santé

Préserver les Samu-Centre 15

En phase épidémique, le SAMU-Centre 15 doit rester pleinement disponible pour les urgences vitales dans un contexte de forte mobilisation, y compris pour celles liées au Covid-19. La population est invitée à limiter au maximum son utilisation, particulièrement lorsque les symptômes sont modérés.

Préserver les structures hospitalières

Le principe général vise désormais à assurer la prise en charge des patients non graves à domicile, aujourd’hui en lien avec les établissements de santé de référence et prochainement, en lien avec la médecine de ville, afin de ne pas saturer les établissements de santé.

A ce titre, les patients présentant des signes de Covid-19 ne feront plus systématiquement l’objet d’un test, sauf pour : les personnes susceptibles de développer une forme grave de la maladie, l’ensemble des professionnels de santé dès l’apparition de symptômes, les deux premiers résidents d’un même Ehpad qui présenteraient des signes évocateurs du Covid-19et qui pourraient laisser penser à un foyer infectieux.

Parallèlement, une attention particulière va être portée sur les lits de soins critiques (notamment en service de réanimation) et aux modalités de prise en charge des patients et à leurs conditions d’hospitalisation après leur passage dans ces services.

L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a donc demandé à tous les établissements de santé, disposant de services d’urgence, de réanimation, de soins intensifs ou de soins continus (publics et privés) de déclencher leur plan blanc. Parmi les mesures de ce plan, il leur a été demandé de déprogrammer, dès ce lundi 16 mars, toutes les interventions opératoires non urgentes sans préjudice de perte de chance pour les patients ; et ainsi de s’assurer de la mobilisation totale des ressources. Plus d’une centaine d’établissements de santé sont concernés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Une grande vigilance envers les personnes fragiles et en particulier en EHPAD

Le Covid-19 touche majoritairement les plus de 50 ans et le nombre de décès concerne les plus de 70 ans. Celles qui souffrent d’une autre pathologie (diabète, obésité et maladie respiratoire) et les personnes âgées en Ehpad sont parmi les plus fragiles.

Afin de protéger au mieux les personnes les plus vulnérables notamment celles prises en charge dans les établissements médico-sociaux, l’ARS a demandé à tous ces établissements de déclencher systématiquement le plan bleu et de mettre en place (dans le cadre de ce plan ou en plus) les mesures suivantes :

  • une mobilisation particulière sur l’hygiène, la mise en œuvre des mesures barrières ;
  • l’interdiction des visites aux résidents en Ehpad et unité de soins de longue durée (sauf cas exceptionnels) et report de toutes les activités non médicales et d’agrément (en prévenant les risques d’isolement) ;
  • augmentation potentielle en personnel mais également renforcement du rôle des médecins coordonnateurs dans le suivi des cas en EHPAD qui peuvent prescrire lors de situation d’urgence et lors de la survenue de risques exceptionnels.

Les solutions hydro-alcooliques

L’ARS souhaite rappeler que le prix de vente des solutions hydro-alcooliques est fixé par un décret du 5 mars 2020. Ainsi, le prix de vente au détail maximum toutes taxes comprises (TTC) des gels hydro-alcooliques est le suivant :

  • 50 ml ou moins : 40 € TTC / litre = un prix unitaire par flacon de 50 ml maximum de 2 € TTC
  • 51 à 100 ml : 30 € TTC / litre = prix unitaire par flacon de 100 ml maximum de 3 € TTC
  • 101 à 300 ml : 16,70 € TTC / litre = prix unitaire par flacon de 300 ml maximum de 5 € TTC
  • Plus de 300 ml : 15 € TTC / litre, soit un prix unitaire par flacon d'1 litre maximum de 15 € TTC

Il est fortement déconseillé de fabriquer soi-même des solutions hydroalcooliques.

Il est en revanche recommandé de pratiquer un lavage soigneux avec de l’eau et du savon.

Accueil des enfants en établissements scolaires pour les personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire Covid-19

Comme il l’a été confirmé hier par le recteur de la région académique Auvergne-Rhône-Alpes, l’accueil des élèves dans l’ensemble des établissements scolaires de l’académie est suspendue. Cependant, les enfants des personnels qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire seront accueillis, dès ce lundi 16 mars, dans leur établissement habituel, de la maternelle au collège.

Les enfants seront admis dès lors que leurs parents présenteront leur carte professionnelle de santé ou une fiche de paie avec la mention de l’établissement employeur.

Modalités de prise en charge des enfants de 0 à 3 ans : les crèches hospitalières restent quant à elles ouvertes et devront adapter leurs organisations pour fonctionner par petits groupes d’enfants accueillis. L’accueil des enfants dans d’autres crèches doit s’organiser localement pour une mise en œuvre dès ce lundi 16 mars sous l’égide des collectivités locales qui doivent être mobilisées par les Préfets de département, en lien avec les caisses d’allocations familiales. L’accueil des enfants par des assistantes maternelles n’est pas concerné par les mesures actuelles et est assuré comme habituellement.

Les professionnels concernés sont :

  • Tout personnel travaillant en établissement de santé public ou privé
  • Tout personnel travaillant en établissement médico-social
  • Les professionnels de santé et médico-sociaux
  • Les personnels des ARS et des préfectures chargés de la gestion de l’épidémie
    et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.

Arrêt de travail

Toutes les modalités d’obtention d’un arrêt
de travail sont disponibles sur le site de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes

Les gestes barrière restent les plus efficaces

Pour limiter la circulation du virus et se protéger,
les gestes barrières restent les plus efficaces :

  • se laver très régulièrement les mains
    avec de l’eau et du savon,
  • tousser ou éternuer dans son coude,
  • se moucher avec un mouchoir à usage unique
    qu’il faut mettre ensuite dans une poubelle,
  • éviter de se serrer la main et de se faire « la bise ».