L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

COVID-19 : Point de situation au samedi 7 mars à 14h

Communiqué de presse
Visuel
image CP
125 personnes de la Auvergne-Rhône-Alpes, sont atteintes du COVID-19, au samedi 7 mars à 15h.
Corps de texte

Situation épidémiologique en Auvergne-Rhône-Alpes

125 personnes de la Auvergne-Rhône-Alpes, sont atteintes du COVID-19, au samedi 7 mars à 15h.

Hormis les 6 personnes des Contamines-Montjoie, aujourd’hui guéries, 125 personnes sont actuellement atteintes du COVID-19, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans 8 départements : l’Ain, l’Ardèche, la Drôme, la Loire, le Rhône, le Puy-de-Dôme, la Savoie et la Haute-Savoie.

Dans l'Ain :

7 personnes sont confirmées positives au COVID-19. Les trois personnes confirmées ces dernières heures sont de la même famille, deux personnes habitent à Bourg-Saint-Christophe et une personne de Meximieux. Ces trois personnes sont prises en charge à l’hôpital de la Croix Rousse, à ce jour, leur état de santé n’aspire pas d’inquiétude.

Ces trois cas sont en lien avec le cluster de Mulhouse.

Les personnes qui ont pu être en contact ont été identifiées et contactées par les équipes de l’ARS et de Santé publique France. Une conduite à tenir leur a été communiquée (surveillance de l’apparition d’éventuels symptômes comme une toux ou de la fièvre, et si apparition de symptômes, appel du 15 immédiatement, sans passer par une consultation en cabinet de ville ou dans les services d’urgence).  Seules les personnes identifiées comme contact proche dans le cadre de cette investigation, seront contactées. En l’absence d’appel de la part des autorités sanitaires, il n’y a pas de mesure particulière à prendre, mise à part appliquer les gestes barrières.

Parmi les quatre autres personnes, deux sont toujours prises en charge en Suisse, un à l’hôpital de Mâcon, et une autre personne au centre hospitalier d’Annecy. A l’heure actuelle, l’état de santé de ces personnes n’est pas inquiétant.

Dans l'Ardèche :

2 personnes résidant en Ardèche sont confirmées positives au COVID-19. Il s’agit d’un couple âgé d’une cinquantaine d’années. Ces cas sont en lien avec le cluster de Mulhouse.

Ces deux personnes sont actuellement prises en charge à l’hôpital de la Croix Rousse, à Lyon, dans le service des maladies infectieuses. À ce jour, leur état de santé n’inspire pas d’inquiétude.

Dans la Drôme :

16 personnes sont atteintes du COVID-19.

> 11 personnes ont été confirmées positives, ces dernières heures. Elles sont en lien avec le cluster de Mulhouse. Agés de 19 à 65, ils vont bien et ne présentent pas de signe d’inquiétude. Parmi eux, 10 sont suivis à domicile par le centre hospitalier de Valence, dans le cadre du protocole conclu à domicile (voir paragraphe « évolution des prises en charge »). Une personne est hospitalisée au centre hospitalier de Valence.

> Une femme d’une soixante d’année domiciliée à Nyons, les investigations ont été menées, à cette heure, il n’y a pas eu de point de contamination directe identifié. A cette heure, elle est prise en charge au Centre hospitalier de Valence. Elle va bien.

> Une autre femme de quarante-cinq a été confirmée. Il s’agit d’un cas isolé, qui à ce jour d’après les investigations ne montre pas de lien direct avec les autres. A cette heure, elle est prise en charge au Centre hospitalier de Valence. Elle va bien.

> Deux personnes âgées, toujours prises en charge en réanimation, l’une à Marseille et l’autre à la Croix Rousse.

> Le ressortissant italien est toujours pris en charge dans le service des maladies infectieuses, à l’hôpital de la Croix Rousse, son état de santé ne montre pas de signe d’inquiétude.

Dans la Loire :

2 personnes sont désormais confirmées positive au COVID-19 dans la Loire.

La personne confirmée ces dernières heures est la mère d’un premier cas identifié hier, elle est âgée de 85 ans, hospitalisée à ce jour au centre hospitalier universitaire de Saint-Etienne, au service des maladies infectieuses. Son état de santé n’inspire pas d’inquiétude.

Son fils, âgé d’une cinquantaine d’années, est toujours pris en charge au centre hospitalier universitaire de Saint-Etienne, au service de réanimation.

Dans le Puy-de-Dôme :

5 personnes sont confirmées positives au COVID-19. Un couple et leurs deux enfants (de 16 et 9 ans) et une dame d’une cinquantaine d’année.

Ces 5 personnes sont prises en charge au sein du service d’infectiologie du Centre hospitalier universitaire de Clermont-Ferrand. Leur état de santé à l’heure actuelle, ne montre pas de signe d’inquiétude.

Pour ce qui concerne la situation l’EHPAD La Colombe à Blanzat. Les mesures de prévention renforcées sont en toujours en vigueur.  A ce jour, aucun symptôme n’a été signalé à l’ARS, pour les résidents et ni pour le personnel.

Dans le Rhône :

32 personnes positives au COVID-19 sont actuellement prises en charge par l’établissement de référence du département, le centre hospitalier de la Croix Rousse. Parmi elles, 5 patients sont pris en charge dans l’unité de réanimation, et 17 sont hospitalisés dans le service des maladies infectieuses. 10 sont pris en charge dans le cadre d’une hospitalisation à domicile  (voir paragraphe « évolution des prises en charge »).

Parmi les personnes identifiées récemment, les investigations sont en cours par les équipes de l’ARS et de Santé publique France, pour déterminer leur domiciliation et les points d’exposition possibles.

En Savoie :

3 personnes confirmées positives au COVID-19, sont prises en charge au Centre hospitalier de Chambéry, dont une en unité de réanimation.

Ces trois cas ne sont pas liés entre eux et résident dans des communes distinctes et éloignées l’une de l’autre.

L’un des patients a séjourné récemment en Lombardie, zone où circule le virus et l’autre est en lien avec le cluster de la Balme-de-Sillingy, en Haute-Savoie.

La troisième personne confirmée ces dernières heures, semble être un cas isolé, sans lien de contamination mis en évidence à ce jour.

En Haute-Savoie :

58 personnes, sont à ce jour confirmées positives au COVID-19. Parmi elles, plus d’une quarantaine sont liées au cluster de la Balme-de-Sallingy. Les autres sont des cas isolés, sans lien mis en évidence à ce jour.

Ces personnes sont hospitalisées principalement au centre hospitalier d’Annecy et de Chambéry. Dans ces établissements 3 patients sont en service réanimation.

5 personnes sont prises en charge à domicile dans le cadre du protocole conclu (voir paragraphe « évolution des prises en charge »).

Pour rappel, 6 personnes des Contamines-Montjoie, avaient été atteintes du COVID-19 et sont complètement guéries, et il n’y a pas eu de nouveaux cas rapportés depuis cet épisode.

Identification d’une personne ayant séjourné en Isère :

Par ailleurs, une personne ayant séjourné dans le département de l’Isère pour raison familiale, domiciliée en Ile-de-France, vient d’être confirmée positive au COVID-19.

Cette patiente, âgée de 71 ans, est actuellement prise en charge au Centre hospitalier universitaire de Grenoble, au service des maladies infectieuses.

A l’heure actuelle, son état de santé n’inspire pas d’inquiétude. Il s’agit d’un cas en lien avec le cluster de Mulhouse.

Les personnes ayant été en contact avec cette dame ont déjà été identifiées et contactées par les équipes de l’ARS et de Santé publique France. Une conduite à tenir leur a été communiquée (surveillance de l’apparition d’éventuels symptômes comme une toux ou de la fièvre, et si apparition de symptômes, appel du 15 immédiatement, sans passer par une consultation en cabinet de ville ou dans les services d’urgence).  

Evolution des prises en charge à domicile :

La très grande majorité des formes de cette maladie étant bénignes (80% des cas), une évolution des prises en charge et de suivi à domicile est possible pour les personnes ne présentant pas de forme sévère et pas de facteurs de risques particuliers, évitant ainsi une hospitalisation systématique.

Ainsi, l’ARS a élaboré un protocole de prise en charge et de suivi à domicile des patients, en lien avec les centres hospitaliers et les professionnels de santé libéraux. Dans ce cadre, ce sont à ce jour, 25 patients suivis à domicile : 10 patients de la Drôme, 10 du Rhône, et 5 de la Haute-Savoie.

Cette hospitalisation à domicile fait l’objet, dans cette phase de démarrage, d’un suivi quotidien et rapproché de la part des infectiologues des établissements de référence (Centre hospitalier de Valence, Centre hospitalier Croix Rousse et Centre hospitalier d’Annecy).

Pour la très grande majorité des personnes atteintes du COVID-19, la maladie est bénigne.

Selon les données épidémiologiques actuelles, près de 8 patients sur 10 atteints du COVID-19 ne souffriront que de symptômes bénins, équivalents à une grippe. Toutefois, les personnes fragiles et notamment les personnes âgées ou celles souffrant de maladies cardio-respiratoires pourront développer une forme plus grave, pouvant nécessiter des prises en charge hospitalières soutenues, comme une prise en charge en service de réanimation.

Protéger les personnes les plus fragiles d'entre nous, en particulier les personnes âgées

Individuellement et collectivement, nous pouvons limiter l’impact de la maladie très efficacement en protégeant activement les plus fragiles d’entre nous et les personnes âgés, en limitant les contacts et les visites. Il est indispensable que les personnes malades et contagieuses, ainsi que les enfants mineurs, ne se rendent pas dans les résidences pour personnes âgées ou à l’hôpital.