L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

COVID-19 - Point de situation en en Auvergne-Rhône-Alpes - 9 mars 2020

Communiqué de presse
Visuel
Point de situation - Lundi 9 mars 2020 à 15h
Corps de texte

182 cas confirmés COVID-19 en Auvergne-Rhône-Alpes dont 171 habitants actuellement atteints du COVID-19 dans 9 départements ; 8 personnes sont guéries (dont les 6 personnes des Contamines-Montjoie) et 3 personnes sont décédées.

Situation épidémiologique en Auvergne-Rhône-Alpes

  • Dans l’Ain (01)

17 personnes sont confirmées positives au COVID-19. Pour un certain nombre d’entre elles, la source d’exposition est liée à un séjour dans une zone où circule le virus, en Italie notamment. D’autres cas, notamment parmi les plus récents, sont liés directement ou indirectement au cluster de Mulhouse (Haut-Rhin).

  • En Ardèche (07)

6 personnes sont confirmées positives au COVID-19. Pour la majorité d’entre elles, il y a un lien direct ou indirect avec le cluster de Mulhouse (contact avec des personnes ayant séjourné dans cette commune). Les patients sont actuellement pris en charge à l’hôpital de la Croix Rousse à Lyon, et au sein des centres hospitaliers d’Aubenas et de Privas.

  • Dans la Drôme (26)

16 cas confirmés dans le département, dont 1 personne décédée. Pour certains, la source d’exposition est liée à un séjour dans une zone où circule le virus, en Italie notamment ; pour d’autres, notamment les plus récents, les cas sont directement ou indirectement liés au cluster de Mulhouse. Les investigations autour des cas de Nyons se poursuivent pour identifier une éventuelle exposition commune.

  • En Isère (38)

1 personne résidant dans le département vient d’être confirmée positive au COVID-19. Cette patiente, âgée d’une soixantaine d’années, est actuellement prise en charge au Centre hospitalier universitaire de Grenoble, au service de réanimation.
Les équipes de l’ARS, en coordination avec Santé publique France, mènent actuellement les investigations pour identifier les personnes qui auraient été en contact étroit avec elle.
Par ailleurs, comme annoncé samedi, une personne ayant séjourné dans le département de l’Isère pour raison familiale, domiciliée en Ile-de-France, a été confirmée positive au COVID-19.

  • Dans la Loire (42)

15 personnes sont confirmées positive au COVID-19. Les investigations se poursuivent notamment pour les personnes nouvellement confirmées. Pour une partie d’entre elles, un lien avec le cluster de Mulhouse semble être établi. D’autres cas, notamment parmi les plus récents, sont directement ou indirectement liés au cluster de Mulhouse.

  • Dans le Puy-de-Dôme (63)

9 personnes sont confirmées positives au COVID-19 dans le département. Les investigations menées par les équipes de l’ARS et de Santé publique France autour des personnes positives au COVID-19 ont identifié un lien avec l'EHPAD de Saint-Amant-Roche-Savine. Les responsables de l'établissement ont été informés de la situation immédiatement après qu’elle a été identifiée.
A la demande de l'ARS, l’hygiéniste des centres hospitaliers de Thiers et Ambert se rend dans l’établissement pour accompagner les professionnels dans la mise en place et la gestion des mesures de prévention.
Par ailleurs, les mesures de précaution, d’ores et déjà en vigueur pour la grippe saisonnière, ont été appliquées sans délai. Les visites ont été interrompues au sein de l'établissement dès hier. Comme pour la grippe, un suivi de l’état de santé des personnels et des résidents sera observé au quotidien pendant les 14 prochains jours.
À ce jour, aucun signalement de problème de santé n’a été porté à notre connaissance.

  • Dans le Rhône (69)

49 cas sont confirmés dans le département, dont 1 personne décédée.
Pour rappel, pour un certain nombre d’entre elles, la source d’exposition est liée à un séjour dans une zone où circule le virus, en Italie notamment.
Un point de contamination commun avec une association sportive de troisième âge avait également été identifié.
D’autres cas parmi les plus récents, sont directement ou indirectement liés au cluster de Mulhouse. C’est le cas notamment pour ceux qui ont été confirmés au sein de l’unité de soins longue durée de l’hôpital Antoine Charial, établissement rattaché aux Hospices civils de Lyon et dans lequel des mesures fortes ont été mises en œuvre par l’établissement :
• Les consignes de protection et d’hygiène ont été rappelées dans toutes les unités de l’établissement par la direction, les cadres, les hygiénistes. • L’ensemble des soignants portent désormais un masque chirurgical et ce, de manière systématique.
• Depuis dimanche, toutes les visites ont été suspendues. Cette mesure nécessaire fait l’objet d’une information individuelle aux familles qui se présentent.
• Une recherche des sujets contacts des professionnels et des patients confirmés est en cours.
Ces mesures de restriction totale des visites sont étendues à tous les sites des services de gériatrie des Hospices civils de Lyon.

  • En Savoie (73)

3 cas confirmés dans le département, dont 1 personne décédée.

  • En Haute-Savoie (74)

66 cas confirmés dans le département, dont 8 personnes guéries, y compris les personnes des Contamines-Montjoie.

Protéger les plus fragiles d'entre nous, en particulier les personnes âgées

Pour la très grande majorité des personnes atteintes du COVID-19, la maladie est bénigne.

Selon les données épidémiologiques actuelles, près de 8 patients sur 10 atteints du COVID-19 ne souffriront que de symptômes bénins, équivalents à une grippe. Toutefois, les personnes fragiles et notamment les personnes âgées ou celles souffrant de maladies cardio-respiratoires pourront développer une forme plus grave, pouvant nécessiter des prises en charge hospitalières soutenues, comme une prise en charge en service de réanimation.
Individuellement et collectivement, nous pouvons limiter l’impact de la maladie très efficacement en protégeant activement les plus fragiles d’entre nous et les personnes âgés, pour cela : il est recommandé d’éviter les visites, tout particulièrement des enfants
de moins de 15 ans, des proches ou des personnes présentant des symptômes ou malades.
Dans les établissements de santé, les visites sont limitées à une personne par patient.
Les mineurs et les personnes malades ne doivent pas rendre visite aux personnes hospitalisées, y compris en maternité.

Pour limiter la circulation du virus et se protéger, les gestes barrières restent les plus efficaces :

  • se laver très régulièrement les mains avec de l’eau et du savon,
  • tousser ou éternuer dans son coude,
  • se moucher avec un mouchoir à usage unique qu’il faut mettre ensuite dans une poubelle,
  • éviter de se serrer la main et de se faire « la bise ».

En cas de symptômes (toux, fièvre) et si vous revenez d’une zone à risque ou d’un foyer d’infection, il est demandé de rester chez soi et d’appeler le 15. Il est demandé de ne pas se rendre chez son médecin, ni aux urgences de l’hôpital.

Aller plus loin