L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

COVID-19 - Point de situation mercredi 4 mars à 10 h

Communiqué de presse
Visuel
image CP
Point de situation au mercredi 4 mars 2020 à 10h.
Corps de texte

Situation épidémiologique en Auvergne-Rhône-Alpes

51 personnes confirmées au 4 mars à 10 h
À ce jour, 51 personnes sont actuellement atteintes du COVID-19, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes :

  • 39 personnes de Haute-Savoie,
  • 5 personnes du Rhône,
  • 4 personnes de l’Ain,
  • 2 personnes de Savoie,
  • 1 personne de la Drôme.

Parmi ces patients, 47 sont hospitalisés dans les établissements de référence de la région Auvergne-Rhône-Alpes habilités à prendre en charge des cas possibles ou confirmés de coronavirus. Il dispose d’un plateau technique complet et ouvert 24h/24 et 7j/7, d’un service de maladies infectieuses et d’un service de réanimation : au Centre hospitalier d’Annecy, au Centre hospitalier de Chambéry, à la Croix Rousse à Lyon.
La patiente originaire de la Drôme est prise en charge à Marseille et deux patients de l’Ain sont pris en charge en Suisse, et une troisième patiente de l’Ain est prise en charge à Mâcon.
Parmi les 47 patients hospitalisés dans la région, 4 sont en réanimation. Les 43 autres sont hospitalisés dans des chambres d’isolement conformément au protocole en vigueur, et ne montrent pas à ce jour, de signe de gravité.

Focus départemental

En Haute-Savoie :
A La Balme-de-Sillingy les mesures de restrictions présentées dans le communiqué de presse de lundi 2 mars, restent en vigueur.

En Savoie :
Les deux personnes ont été confirmées porteuses du COVID-19, le mardi 3 mars, et prises en charge, au centre hospitalier de Chambéry (CHMS). Les deux patients âgés respectivement de trente et quarante-neuf ans vont bien.
Ces deux cas ne sont pas liés entre eux et résident dans des communes distinctes et éloignées l’une de l’autre. L’un des patients a séjourné récemment en Lombardie, zone où circule le virus.
Les équipes de l’ARS, en coordination avec Santé publique France, mènent les investigations pour identifier les personnes qui auraient été en contact étroit avec les deux patients. Ces personnes, une fois identifiées sont contactées pour être informées et une conduite à tenir leur sera communiquée (surveillance de l’apparition d’éventuels symptômes comme une toux ou de la fièvre, et si apparition de symptômes, appel du 15 immédiatement, sans passer par une consultation en cabinet de ville ou dans les services d’urgence).
Seules les personnes identifiées comme contact proche dans le cadre de cette investigation, seront contactées. En l’absence d’appel de la part des autorités sanitaires, il n’y a pas de mesure particulière à prendre, mise à part appliquer les gestes barrières.

En Drôme :
La patiente est âgée de 89 ans, elle est hospitalisée à l’hôpital Nord de Marseille.
Les équipes de l’ARS, en coordination avec Santé publique France, mènent les investigations pour identifier les personnes qui auraient été en contact étroit avec la patiente. Ces personnes, une fois identifiées sont contactées pour être informées et une conduite à tenir leur sera communiquée (surveillance de l’apparition d’éventuels symptômes comme une toux ou de la fièvre, et si apparition de symptômes, appel du 15 immédiatement, sans passer par une consultation en cabinet de ville ou dans les services d’urgence).
Seules les personnes identifiées comme contact proche dans le cadre de cette investigation, seront contactées. En l’absence d’appel de la part des autorités sanitaires, il n’y a pas de mesure particulière à prendre, mise à part appliquer les gestes barrières.

Rappel des consignes à suivre

L’enjeu est de freiner la transmission du virus qui circule actuellement sur le territoire et protéger les zones non ou peu touchées
La stratégie actuelle de la France est de freiner la transmission du virus qui circule désormais sur notre territoire.

  • Pour cela, il appartient à chacun de mettre en place les mesures barrières recommandées : se laver très régulièrement les mains,
  • tousser ou éternuer dans son coude,
  • se moucher avec un mouchoir à usage unique qu’il faut mettre ensuite dans une poubelle.
  • en cas de symptômes, si vous revenez d’une zone à risque, il est demandé de rester chez soi et d’appeler le 15,
  • éviter de se serrer la main et de se faire « la bise ».

Dans tous les cas, en cas de fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés à respirer, dans les 14 jours suivant leur retour d’une zone où circule le COVID-19, les personnes doivent contacter le Samu Centre 15 et éviter tout contact avec leur entourage, et conserver un masque. Il est demandé de ne pas se rendre chez son médecin, ni aux urgences de l’hôpital.

Un site internet d’information dédié au coronavirus est disponible :

www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Une plateforme téléphonique, accessible au 0800 130 000 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, 7 jours sur 7, 24h/24) permet d’obtenir des informations sur le Covid-19 et des conseils non médicaux pour les voyageurs ayant été dans une zone où circule le virus ou ayant côtoyé des personnes qui y ont circulé.

 

Aller plus loin