L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

COVID-19 : point sur la situation en Haute-Savoie

Communiqué de presse
Visuel
image CP
Les résultats des prélèvements effectués auprès des personnes exposées présentant des symptômes sont tous négatifs.
La cellule de crise de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes reste active et poursuit le suivi de la situation.
Corps de texte

Point de situation

Résultats des investigations menées depuis samedi 8 février

Les équipes médicales de l’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne Rhône-Alpes, en lien avec la Cellule régionale de Santé publique France ont identifié et contacté depuis samedi toutes les personnes avec lesquelles les 5 malades confirmés (4 adultes et un enfant) ayant séjourné au chalet des Contamines-Montjoie auraient été éventuellement en contact rapproché et prolongé (c'est-à-dire plus d’une heure et à moins d’un mètre).

Dimanche matin, les élèves des écoles des Contamines-Montjoie et de Saint Gervais, où était scolarisé l’enfant malade pendant la période de contagion, ont été vus en consultation par les équipes médicales du Centre hospitalier Annecy Genevois, appuyées par les équipes médicales de l’ARS, de Santé publique France et de l’Education nationale. 112 personnes ont été vues en consultation. Parmi elles, 52 personnes (45 enfants et 7 adultes) présentant des symptômes (toux, fièvre, etc.) ont bénéficié d’un prélèvement, par écouvillon nasal.

Lundi 10 février matin, des personnes contacts dans le cadre d’une autre activité de l’enfant à Thonon-les-Bains ont également bénéficié d’un prélèvement (1 adulte et 4 enfants).

Les résultats de tous ces prélèvements sont négatifs.

Toutefois, par mesure de prévention, ces enfants sont invités à rester chez eux pendant la période d’incubation du virus, à savoir 14 jours après le dernier contact avec le malade. Un suivi quotidien téléphonique est réalisé par les équipes médicales de l’ARS auprès de ces familles pour suivre l’évolution de leur état de santé. Ceci permet de s’assurer que les symptômes n’évoluent pas ; et si toutefois ils évoluaient durant cette période d’incubation, de nouveaux prélèvements pourraient être envisagés. Actuellement les 3 écoles concernées sont fermées pour la semaine. Si nécessaire, cette mesure pourrait être reconduite.

Evolution de l’état de santé des patients confirmés

L’état de santé à ce jour des 5 personnes malades hospitalisées reste stable et n’inspire pas d’inquiétude. Les personnes hospitalisées qui ne présentaient pas de signes cliniques ont bénéficié d’un second test dont les résultats sont également négatifs.

Conduite à tenir, recommandations et informations

Il n’y a aucun risque vis-à-vis du Coronavirus à fréquenter les communes des Contamines-Montjoie, Saint Gervais et Thonon-les-Bains. Les personnes qui auraient séjourné dans ces communes récemment et qui n’ont pas été contactées par l’ARS, ne présentent donc pas de risque vis-à-vis du Coronavirus pour leur santé, ni pour celle de leurs proches.

Les personnes localement concernées peuvent contacter le 0 800 100 379 ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h.

L’appel au Centre 15 est réservé aux personnes présentant des signes cliniques (toux, fièvre, etc.)

Pour les questions plus générales (situation en Asie), le numéro vert national est disponible : 0 800 130 000 (tous les jours de 9h à 19h).

Le site internet de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes propose une page d’information sur le Coronavirus, liée aux informations nationales qui sont quotidiennement mises à jour : www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr

En savoir + sur le coronavirus

Les coronavirus sont une grande famille de virus qui provoquent des symptômes respiratoires : toux, fièvre, etc.

Il est probable que ce coronavirus 2019-nCov soit similaire à celui des autres coronavirus humains, qui sont généralement transmis lors de contacts étroits après inhalation de gouttelettes infectieuses émises lors d’éternuements ou de toux par le patient ou après un contact avec des surfaces fraîchement contaminées par ces secrétions.

Les coronavirus survivent jusqu’à 3 heures dans le milieu extérieur sur des surfaces inertes sèches.

Les personnes atteintes de pathologies chroniques sous-jacentes (détresse respiratoire, personnes fragiles, âgées…) présentent cependant un risque plus élevé de développer une forme sévère de la maladie.

L’isolement des patients à l’hôpital et la mise en oeuvre de cette surveillance a pour objectif de prévenir des transmissions secondaires à partir de ces cas.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Service presse : ars-ara-presse@ars.sante.fr - 04 27 86 55 55