L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

COVID-19 : point sur la situation en Haute-Savoie prises en charge de patients confirmés en Auvergne-Rhône-Alpes

Communiqué de presse
Visuel
image CP
Point de situation sur la prise en charge et les investigations en cours.
Rappel des consignes à suivre.
Corps de texte

Le ministère des Solidarités et de la Santé confirme ce samedi 8 février que cinq personnes sont atteintes du coronavirus et sont prises en charge actuellement dans des établissements de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Leur état clinique ne présente aucun signe de gravité.
Une cellule de crise a été mise en place par l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Point de situation

5 personnes confirmées ont séjourné en Haute-Savoie
5 personnes, 4 adultes et 1 enfant, ont eu un diagnostic confirmé d’infection par le coronavirus 2019-nCov. Ces 5 cas, ainsi que leurs contacts proches, soit 11 personnes au total, sont toutes de nationalité britannique, et ont toutes été en contact avec un cas initial signalé hier à la France : un ressortissant britannique ayant séjourné 4 jours dans la commune des Contamines-Montjoie (Haute-Savoie) et rentré en Angleterre le 28 janvier.

Prise en charge de ces patients
Selon le protocole en vigueur, les 11 patients ont été acheminés dans les établissements hospitaliers de référence - les Centres hospitaliers universitaires de Lyon, Grenoble, St-Etienne - par transport sanitaire spécifique puis admis directement sans passage par les urgences, dans les services d’infectiologie où ils sont actuellement pris en charge dans des chambres dédiées.
Leur état clinique ne présente aucun signe de gravité.

Des investigations sont en cours
Une cellule de crise a été mise en place immédiatement par l’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne Rhône-Alpes, en lien avec la Cellule régionale de Santé publique France pour identifier les personnes avec lesquelles ils auraient été éventuellement en contact rapproché.

Des points d’information réguliers

  • Une conférence de presse s’est tenue à Annecy à 14h en présence notamment du Préfet de Haute-Savoie et du directeur général de l’ARS Auvergne Rhône-Alpes.

  • Une réunion d’information se déroulera ce soir à 19h aux Contamines, en présence de Dr Jean-Yves Grall, Directeur général de l’ARS et Dr Anne-Marie Durand, Directrice de la santé publique de l’ARS, le Préfet de Haute-Savoie et le Maire des Contamines-Montjoie.

  • Un numéro de téléphone spécifique a été ouvert au niveau local pour répondre aux questions des personnes directement concernées : 0 800 100 379 (ouvert tous les jours de 9h à 19 h). Ces personnes qui ont été en contact rapproché et prolongé avec ces nouveaux cas seront informées et recevront des consignes précises. Un centre de consultation sera ouvert aux Contamines ce dimanche de 9h à 13h, destiné principalement aux élèves de l’école où est scolarisé l’enfant malade.

  • Un site internet d’information dédié au coronavirus est disponible :
    www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Recommandations - conduite à tenir

les personnes séjournant aux Contamines-Montjoie ayant été en contact rapproché avec les personnes malades du coronavirus et qui  présenteraient des symptômes de toux, difficultés respiratoires, il est recommandé de :

  • Rester chez elles.
  • Contacter rapidement le SAMU centre 15 qui décider de la conduite à tenir.
  • Ne pas se rendre directement chez le médecin, ni aux urgences de l’hôpital.

Pour les personnes ayant prévu de séjourner dans la station, il n’y a, à l’heure actuelle aucune consigne de restriction.

En savoir plus sur le coronavirus

Les coronavirus sont une grande famille de virus qui provoquent des symptômes respiratoires : toux, fièvre, etc.
Il est probable que ce coronavirus 2019-nCov soit similaire à celui des     autres coronavirus humains, qui sont généralement transmis lors de contacts étroits après inhalation de gouttelettes infectieuses émises lors d’éternuements ou de toux par le patient ou après un contact avec des surfaces fraîchement contaminées par ces secrétions. Les coronavirus survivent jusqu’à 3 heures dans le milieu extérieur sur des surfaces inertes sèches.
Les personnes présentant des pathologies chroniques sous-jacentes  (détresse respiratoire, personnes fragiles, âgées…) présentent cependant  un risque plus élevé de développer une forme sévère de la maladie.
L’isolement des patients à l’hôpital et la mise en oeuvre de cette surveillance a pour objectif de prévenir des transmissions secondaires à partir de ces cas.