L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Dépistage du VIH, hépatites virales et autres infections sexuellement transmissibles

Communiqué de presse
Visuel
image CP
L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes pilote une campagne régionale de dépistage, en lien avec les COREVIH :
du 25 novembre au 8 décembre 2019, des actions de dépistage seront menées dans toute la région.
Corps de texte

L’Inserm estime qu’en France, environ 173 000 personnes [171 000-175 000] vivent avec le VIH, dont 24 000 [22 000 – 26 000] méconnaissent leur infection. 30% des personnes ont été diagnostiquées en 2017 à un stade avancé de l’infection à VIH, trop tardivement. Le dépistage doit donc être encore intensifié, notamment auprès des publics les plus vulnérables. Une campagne de dépistage débute dans la région.

La campagne de dépistage en Auvergne-Rhône-Alpes du 25 novembre au 8 décembre

La stratégie nationale de santé sexuelle 2017-2030, définie par la Direction générale de la santé prévoit l’intensification des actions de prévention et de dépistage, notamment à travers l'organisation chaque année de campagnes régionales spécifiques de dépistage du VIH, des hépatites virales et des autres infections sexuellement transmissibles.

La campagne de dépistage programmée en Auvergne-Rhône-Alpes du 25 novembre au 8 décembre, vient donc répondre à l’objectif de mieux informer les publics les plus exposés, notamment les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes multipartenaires et les usagers de drogues injectables, mais aussi le grand public car tout le monde est concerné, sur la nécessité de réaliser des dépistages précoces et répétés pour les personnes à risques. Elle présente aussi les enjeux et les modalités de dépistage existantes et les lieux pour le faire dans la région.

Cette campagne est pilotée par l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, en lien avec les 3 COREVIH de la région (Corevih Lyon, Vallée du Rhône / Corevih Auvergne-Loire / Corevih Arc Alpin), qui mobilisent les différents acteurs locaux comme les centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD), les centres de planification et d’éducation familiale (CPEF), les associations communautaires, les professionnels de santé libéraux, les centres de santé, etc.

A travers cette campagne, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes souhaite pouvoir toucher des populations particulièrement éloignées des dispositifs de dépistage « classique », en sensibilisant notamment les structures médico-sociales en addictologie (CSAPA/CAARUD) et en développant les interventions auprès des publics précaires via les permanences d’accès aux soins (PASS), les appartements de coordination thérapeutique (ACT), etc.

" Le dépistage précoce permet :

  • une prise en charge adaptée et rapide,
  • une probable guérison pour un bon nombre d’IST et en cas d’infection par le VHC,

  • une diminution de la morbi-mortalité en cas d’infection par le VIH,

  • une diminution de la transmission de ces infections à un niveau collectif "

Rappel  : informations générales sur le dépistage du VIH, des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles

Dépistages : quelles sont les recommandations en vigueur ?

La Haute Autorité de Santé, dans sa réévaluation de la stratégie de dépistage du VIH en France en 2017, préconise que chaque personne bénéficie au moins une fois au cours de la vie entre 15 et 70 ans d'un dépistage du VIH.

Ce dépistage doit par contre être répété pour certaines populations particulièrement à risque : tous les 3 mois chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes multipartenaires, tous les ans chez les usagers de drogues injectables et chez les personnes originaires de zones de forte prévalence de l’infection à VIH, notamment d’Afrique subsaharienne et des Caraïbes.

Comment se dépister ? Quelles modalités de dépistage existent ?

Le test de dépistage est à faire sans attendre un quelconque signe clinique. Il existe plusieurs modalités :

  • Le test sanguin en laboratoire : la sérologie

La sérologie est un examen biologique, prescrit par tout médecin et réalisé dans un laboratoire d'analyse médicale. Il concerne le VIH, les hépatites virales et la syphilis. Il permet un diagnostic de certitude.
Le  dépistage est remboursé à 100 % pour le VIH par l'Assurance Maladie et en partie pour les hépatites virales et la syphilis, s'il est réalisé en laboratoire sur prescription médicale.
Ces dépistages peuvent aussi être réalisés anonymement et gratuitement dans les Centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD).

  • Le TROD : test rapide d'orientation diagnostique

Le TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostique) est conçu pour donner une réponse en quelques minutes et facilite l’accès au plus grand nombre, dans des lieux de vie et de loisirs des plus concernés par l’épidémie de VIH/SIDA ou d'hépatite virale C (en dehors des lieux de soins). Les TROD VIH et VHC peuvent être proposés aux personnes éloignées du système de santé, gratuitement, par certaines associations communautaires et par les CeGIDD. Une réponse positive à ce test sera à compléter par la sérologie.

  • Les autotests de dépistage de l'infection par le VIH (ADVIH)

Les autotests de dépistage de l'infection par le VIH sont des TROD utilisables par toute personne souhaitant se dépister seule à domicile. Le prélèvement et l'interprétation sont effectués par l'intéressé. L'autotest permet de détecter des anticorps anti-VIH en 30 minutes à partir d'une goutte de sang. Ces autotests peuvent être achetés en pharmacie ou sur les sites Internet des officines autorisées pour la vente en ligne de médicaments.

Dans quelles structures peut-on être accompagnés ?

En Auvergne-Rhône-Alpes, 26 centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) des infections par le VIH, les hépatites virales et les infections sexuellement transmissibles sont accessibles à tous. Consulter les coordonnées des CeGIDD et leurs antennes. 

12 associations et 24 structures médico-sociales (CSAPA, CAARUD) sont également habilitées par l’Agence pour la réalisation de Tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) du VIH et du VHC.