COVID-19: lieux et modalités de dépistage en Auvergne-Rhône-Alpes

Actualité

Retrouvez sur cette page les différents tests de détection de la Covid-19, les modalités de réalisations et les lieux de dépistage.

Afin de déterminer si une personne est porteuse du virus à un instant T, il existe actuellement deux tests : le test RT-PCR et le test antigénique. 

Pour savoir quel est le test que vous pouvez effectuer selon votre situation, consultez le logigramme.

Ce sont des tests utilisés pour dépister la présence du virus Covid-19 au moment du dépistage.

Ils s’effectuent dans les sécrétions naso-pharyngées qui sont prélevées à l’aide d’un écouvillon introduit dans le nez jusqu’au nasopharynx.

Ces tests permettent de détecter la présence du virus chez le sujet et ainsi de diagnostiquer la maladie, et mettre en œuvre de mesures nécessaires pour casser la chaîne de transmission (isolement de personne principalement).

Dans un laboratoire de biologie médicale

Selon les laboratoires, ils peuvent vous proposer un prélèvement en priorité, soit sur rendez-vous, soit sur une plage horaire dédiée (sans rendez-vous).

Les capacités de test (dépistage et analyse) 

Les capacités de tests RT-PCR en Auvergne-Rhône-Alpes à ce jour: 

  • En Auvergne-Rhône-Alpes, 52 plateaux techniques de laboratoire de biologie médicale sont référencés pour procéder au diagnostic virologique Covid-19 par RT-PCR.
    Les prélèvements réalisés par, ou sous la responsabilité de l’ensemble des laboratoires de biologie médicale publics ou privés qui disposent de sites dans tous les départements, sont envoyés à ces plateaux techniques d’analyse régionaux, voire à d’autres extra-régionaux.
  • La région dispose également de 389 sites de prélèvements. Pour rappel, la cartographie des sites de prélèvement est disponible sur le site de l’ARS dans l’onglet « organisation du dépistage ».
  • La capacité régionale d'analyse est estimée à environ 44 000 tests par jour, soit 1 200 000 par mois. Cette capacité varie chaque jour en fonction notamment des matériels (écouvillons) et des réactifs disponibles, ainsi que des éventuelles demandes d’analyse provenant d’autres régions.

Comme le test de référence actuel, le RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés à partir de prélèvements naso-pharyngés, par écouvillon. Ils détectent la présence du virus ou de fragments de virus SARS-CoV-2 à un instant T. Mais alors que le RT-PCR nécessite une analyse de plusieurs heures en laboratoire, le test antigénique apporte une réponse en moins de 30 minutes.

Qui peut réaliser un test antigénique ?

Ils sont réalisés par un médecin, un pharmacien ou un infirmiers, sous condition d’avoir été formés au préalable à la pratique du prélèvement nasopharyngé et à l’utilisation des tests. Ils peuvent être appuyés par les personnes autorisées à réaliser les prélèvements nasopharyngés, mais les résultats ne peuvent être rendus que par le médecin, le pharmacien ou l’infirmier.

Le prélèvement effectué est mis dans un fluide permettant de détecter les antigènes viraux à l’aide d’un réactif contenant des anticorps. La lecture du résultat se fait visuellement comme pour une bandelette urinaire ou un test de grossesse.

Avantages et limites

L’utilisation de tests rapides antigéniques présente un triple intérêt :

  • ils permettent de rendre un résultat rapide (dans les 15 à 30 mn) permettant d’enclencher les mesures de prévention le plus rapidement possible,
  • ils permettent d’augmenter la capacité de dépistage en venant en complément des capacités RT-PCR déployées dans les laboratoires de biologie médicale, hospitaliers ou de ville,
  • ils sont réalisables hors laboratoire de biologie permettant de diminuer la pression existant actuellement sur les laboratoires de biologie médicale. 

Mais les tests antigéniques sont moins sensibles que les tests RT-PCR qui restent la technique de référence.
La possibilité de « faux-négatif » est supérieure à celle existante pour les techniques RT-PCR.
La baisse de sensibilité au virus est également accrue si le prélèvement nasopharyngé n’est pas réalisé correctement, si le test n'est pas réalisé dans les conditions précisées par le fabricant (conditions de température et d'hygrométrie etc.), si la charge virale est insuffisante, etc.

En cas de résultat négatif à un test antigénique, il ne faut surtout pas relâcher l'application stricte des gestes barrières et réaliser un nouveau test, en cas d’apparition de symptômes évocateurs de la Covid-19.

Consultez les lieux de dépistage proches de chez vous sur la carte interactive ci-dessous. Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site www.santé.fr

 

Tout prélèvement est fait par ou sous la responsabilité d'un laboratoire d'analyse médicale (LBM) agréé et autorisé pour réaliser ces actes.

Le prélèvement nécessaire à l'examen de détection du SARS-CoV-2 peut être réalisé, à condition qu'il atteste avoir suivi une formation spécifique à la réalisation de cette phase, conforme aux recommandations de la Société française de microbiologie et dispensée par un professionnel de santé déjà formé à ces techniques, par :

  • Un biologiste, un médecin, un chirurgien-dentiste, une sage-femme, un pharmacien, un masseur-kinésithérapeute ou un infirmier.
  • Sous la responsabilité d’un médecin, d’un pharmacien ou d’un infirmier : un manipulateur d'électroradiologie médicale, un technicien de laboratoire médical, un préparateur en pharmacie, un aide-soignant, un auxiliaire de puériculture, un ambulancier ou un étudiant ayant validé sa première année en médecine, chirurgie dentaire, pharmacie, maïeutique ou soins infirmiers.
  • Sous la responsabilité d'un médecin, d'un pharmacien ou d'un infirmier, et après autorisation du préfet de département : les sapeurs-pompiers professionnels et volontaires et les secouristes des associations agréée de sécurité civile.

Les tests sérologiques permettent de rechercher si une personne a développé une réaction immunitaire après avoir été en contact avec le virus. Ces tests détectent la présence d'anticorps au moyen d'une prise de sang.

Les tests sérologiques de détection du virus Sars-Cov-2 sont remboursés à 100 %, pour les usages suivants :

  • confirmer le fait qu’une personne est infectée, dès lors qu’elle présente des symptômes, mais qu’un premier test par RT-PCR s’est révélé négatif. Les tests sérologiques interviennent alors en complément de diagnostic ;
  • a posteriori, alors que la personne ne présente plus de symptômes et n’a jamais été testée positive par RT-PCR, pour confirmer qu’elle a bien été infectée par le virus et permettre ainsi par exemple d’éviter d’éventuelles complications ultérieures ;
  • pour les personnels de santé ou qui exercent en structure médicale ou médico-sociale, compte tenu de l’exposition particulière au virus qui a pu être la leur et du fait qu’ils interviennent au contact de personnes fragiles. Des campagnes spécifiques de dépistage sérologique seront mises en place à leur intention.

Un autotest COVID est un test antigénique dont le prélèvement et la lecture du résultat peuvent être réalisés seul, d’après les indications fournies par un professionnel et après lecture des conditions d’utilisation et du « guide d’utilisation » fournis lors de l’achat.

Le mode de prélèvement autorisé aujourd’hui est l’auto-prélèvement nasal, qui est moins profond que le prélèvement nasopharyngé pratiqué pour les tests PCR et antigéniques classiques. Le résultat est déterminé en quinze à vingt minutes, selon la notice du fabricant.

Logigramme Autotest