La Semaine Européenne de la Vaccination 2021: « Prévenir, protéger, vacciner »

Actualité

La Semaine Européenne de la Vaccination (SEV) est un moment fort de l'année pour promouvoir la vaccination. Cet événement est coordonné au niveau national par le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France et piloté en région par les Agences Régionales de Santé (ARS).

Poursuite de l’augmentation importante du recours à la vaccination chez les nourrissons nés depuis le 1er janvier 2018 pour lesquels s’applique l’extension de l’obligation vaccinale

•Les couvertures vaccinales (CV) régionales contre DTP, coqueluche, Haemophilus influenzae b (Hib) et hépatite B (3 doses) et pneumocoque (3 doses) progressent :+ 9,4 points avec une CV de 91,3% pour le vaccin hexavalent et + 2,3 points avec une CV de 91,9% pour le vaccin contre le pneumocoque.
 
•La CV rougeole (2 doses) est de 85,7%, avec des variations selon les départements.
 
•La CV contre le méningocoque C (1ère dose) atteint 88,9% (+11,9 points pour la cohorte enfants nés en 2020).
 

Augmentation des couvertures vaccinales chez les enfants nés avant l’entrée en application de la loi

•Augmentation de la CV du rattrapage de la vaccination contre le méningocoque C dans toutes les classes d’âge mais encore insuffisantes chez les adolescents pour obtenir une immunité de groupe
•La couverture vaccinale papillomavirus une dose chez les filles âgées de 15 ans  est de 39,6% (gain de 5,9 points) mais reste très insuffisante.

Augmentation de la couverture vaccinale grippe

•La couverture vaccinale contre la grippe en 2020 atteint 55,9 % soit +8,6 points par rapport à la précédente saison, et atteint 59,4% chez les personnes de 65 ans et plus contre 51,2% en 2019-20.

 

COUVERTURE VACCINALE

> Données SPF issues de GÉODES

Au 16 mai, 30,1 % de la population totale de la région a reçu au moins une dose du vaccin contre la Covid-19 (30,3 % au niveau national).

2 421 465 personnes ont reçu au moins une dose en Auvergne-Rhône-Alpes (20 317 788 en France).

Les indicateurs de vaccination évoluent avec l’arrivée des vaccins et les recommandations vaccinales. Ainsi, l’indicateur « personnes vaccinées à deux doses » est remplacé par « personnes complètement vaccinées ». Celui-ci est accessible sous Géodes. > Consultez le communiqué de SPF

« Prévenir, protéger, vacciner »

La Semaine Européenne de la Vaccination (SEV) est un moment fort de l'année pour promouvoir la vaccination. Cet événement est coordonné au niveau national par le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France et piloté en région par les Agences Régionales de Santé (ARS).

La vaccination contre la Covid-19 reste l’actualité mais ne doit pas faire oublier l’importance des autres vaccinations pour préserver la santé de tous, que ce soit les vaccinations du nourrisson, mais aussi la vaccination des moins de 40 ans avec 2 doses de vaccin Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) pour stopper les épidémies de rougeole ou l' extension aux garçons de la vaccination contre le papillomavirus (HPV).

Lors de cette semaine, les acteurs de la vaccination mettent en place des actions de sensibilisation  pour informer les usagers et les professionnels de santé sur les bénéfices individuels et collectifs de la vaccination .Des séances de vaccination sont également organisées et contribuent ainsi au rattrapage vaccinal »

Consultez les actions de prévention SEV 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes

Les principales nouveautés inscrites au calendrier des vaccinations 2021 sont :

  • L’extension de la vaccination contre les HPV aux garçons de 11 à 14 ans révolus avec un rattrapage vaccinal pour ceux âgés entre 15 et 19 ans révolus. Cette recommandation est applicable depuis le 1er janvier 2021.
  • Les professionnels sont invités à vérifier systématiquement le statut vaccinal de l’ensemble de leurs patients, afin de saisir toute opportunité d’effectuer, le cas échéant, un rattrapage vaccinal des vaccins qui n’auraient pas été réalisés lors des confinements successifs. Ce rattrapage doit cibler en priorité les nourrissons et les populations particulièrement fragiles pour lesquelles des recommandations particulières figurent au calendrier vaccinal (personnes avec maladies chroniques, immunodéprimées, personnes âgées, femmes enceintes…).
  • Les recommandations de vaccination contre la grippe incluent désormais, parmi les professionnels en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère les personnels des services de secours et d’incendie (SDIS), les personnels des services d’aide à domicile (SAAD), et les aides à domicile via CESU (particuliers employeurs) pour les personnes âgées ou les personnes à risque de grippe sévère.
  • La mise à disposition du vaccin Efluelda® pour la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2021-2022 qui complète l’offre de vaccination en direction des personnes de 65 ans et plus.

 

 À la suite d’une saisine de la direction générale de la santé et de la Ministre chargée de la santé, la Haute Autorité de santé (HAS) et sa Commission Technique des vaccinations (CTV) émettent des recommandations en faveur de la vaccination contre les papillomavirus chez les hommes. Au terme de son évaluation, la HAS est favorable à l’élargissement de la vaccination contre les papillomavirus chez les garçons dans le calendrier vaccinal français et recommande :

  1.  L’élargissement de la vaccination anti-HPV par GARDASIL 9® (9HPV) pour tous les garçons de 11 à 14 ans révolus selon un schéma à 2 doses (M0, M6).
  2.  Un rattrapage possible pour tous les adolescents et jeunes adultes de 15 à 19 ans révolus selon un schéma à 3 doses (M0, M2, M6).
  3.  Le maintien d’une recommandation vaccinale spécifique par GARDASIL 9® (9HPV) pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes jusqu’à 26 ans révolus selon un schéma à 3 doses (M0, M2, M6).

Pour promouvoir cette recommandation, des actions spécifiques sont mises en œuvre en région ARA :

Département de l’AIN :
Action COREVIH/ENIPSE/CEGIDD

RENDEZ- VOUS MARDI 18 MAI de 12h à 18h30  devant la mairie de NANTUA, mise en stationnement de deux vans pour réaliser différents tests de dépistage des maladies sexuellement transmissibles, et aussi la possibilité d’un suivi et d’un rattrapage vaccinale en corrélation avec le calendrier vaccinal, et une proposition de vaccination contre HPV.

Département de l’ISERE :
Action Conseil Départemental 38

Le Département œuvre depuis 2017 pour améliorer la couverture vaccinale des jeunes filles et maintenant des jeunes garçons via des campagnes d’information et de prévention contre les papillomavirus (HPV).

Pour se faire le CD 38 finance une campagne de promotion spécifique pendant la SEV, en insistant sur la notion que la vaccination des garçons est maintenant recommandée et remboursée:

  • Une opération de communication va être faite lors de cette semaine via plusieurs medias :
  • Les sites institutionnels du Département : https://www.Isere.fr,
  • les réseaux sociaux du Département : LinkedIn Facebook Instagram Twitter,
  • Des articles dans la presse locale et des spots radios.
  • Des dépliants et affiches vont être envoyés aux professionnels de santé du département (médecins généralistes, pharmaciens, pédiatres, gynécologues et également les infirmières scolaires).
  • site internet infos HPV : https://www.stophpv.fr

Département du PUY de DOME :
Service Santé Universitaire 
https://sante.uca.fr/

Action de rattrapage vaccinale et promotion du HPV auprès des étudiants et étudiantes.

Durant la SEV, une affiche dans toutes les salles d'attente des  10 sites dans les départements 63, 15, 43 et 03, informant de l'extension  de la vaccination HPV auprès des garçons depuis le 1er janvier 2021.

Vaccination sans avance de frais avec mise en place du tiers payant, ou gratuite pour les jeunes sans couverture de santé.

- rattrapage vaccinal pour ceux âgés de 15 à 19 ans révolus (tout sexe)
- et jusqu'à 26 ans révolus pour les HSH

Les vaccins pourront être prescrits par un médecin SSU, et les injections réalisées par une infirmière SSU.

La vaccination est une avancée médico-scientifique majeure de l’histoire contemporaine, mais sa pratique et son acceptabilité sont aujourd’hui contestées dans de nombreux pays, tout particulièrement en France.

Dans le contexte de campagnes vaccinales en cours contre la pandémie de Covid-19, l'IREPS revient sur les principaux facteurs sociaux, culturels et psychologiques qui nourrissent l’hésitation vaccinale et sur les modalités possibles de soutien de nos structures à vos actions en faveur de la vaccination.

Aller plus loin

Comment s’informer et tout savoir des vaccinations

Le site Vaccination info-service est un site de référence sur la vaccination pour le grand public et les professionnels de santé.

Il donne des informations factuelles, pratiques et scientifiquement validées pour répondre à différents types de questions : recherche d’information par profil, sur une maladie, sur la vaccination en général ou une vaccination particulière, etc…).

Les personnes sont invitées à faire le point sur leurs vaccinations et à consulter leur médecin pour plus d’informations relatives à leur situation personnelle.