L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Lutte contre le tabac : L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes publie le programme d’actions régionales.

Communiqué de presse
Visuel
image CP
Le Programme régional de lutte contre le tabac 2019-2022 (PRLT) vient d’être publié par l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.
Corps de texte

Le Programme régional de lutte contre le tabac 2019-2022 (PRLT) vient d’être publié par l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes. Inscrit dans les priorités nationales en matière de  lutte contre le tabac, il s’adapte aux enjeux spécifiques de la région. De nombreuses actions ciblées seront mises en place par l’ensemble des acteurs de l’éducation, de la prévention et du soin, avec le soutien de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

 Le plan régional de lutte contre le tabac : un cadre mobilisateur

Le Programme régional de lutte contre le tabac (PRLT) 2019-2022 s’inscrit dans la Stratégie nationale de santé et décline le Programme national 2018-2022, publié en juillet dernier.

Dans le cadre de ce programme national, des mesures phares ont été mises en œuvre, telles que le paquet neutre, l’opération Mois sans Tabac, ou encore, l’autorisation de prescription de substituts nicotiniques par de nouveaux professionnels de santé*.
Le programme régional publié par l’ARS, constitue un cadre d’intervention mobilisateur pour les acteurs de l’Etat (éducation nationale), du secteur de la santé (prévention et soin) et du secteur associatif.

Tous, mettent en commun leurs moyens et les concentrent sur un certain nombre d’actions de nature à atteindre les objectifs de diminution du tabagisme quotidien dans la population générale, et en particulier auprès de populations définies comme prioritaires : jeunes, femmes enceintes et personnes en situation sociale défavorable.

Pour accompagner la mise en œuvre de ce programme régional, l’Agence régionale de santé engage les moyens financiers issus du fonds national de lutte contre le tabac dans des actions principalement ciblées sur le développement des compétences psychosociales** des enfants pour éviter l’entrée dans le tabagisme et sur l’arrêt du tabac chez les professionnels de santé.

Avec l’ensemble de ses partenaires, l’ARS soutient toute initiative qui s’inscrit dans la dynamique de ce programme.

Axe 1 : Protéger les enfants et éviter l'entrée dans le tabagisme

Acteurs publics, professionnels et  parents sont invités à agir tôt auprès des enfants pour retarder le plus possible l’expérimentation du tabac. Il s’agit d’intervenir de façon coordonnée auprès des jeunes non-fumeurs, de leurs proches et de leurs encadrants afin de renforcer la capacité des enfants et adolescents à refuser le tabac. Parallèlement, l’entourage adulte pourra bénéficier de formation pour contribuer à prévenir l’entrée des jeunes dans le tabagisme.  Deux grands types d’actions sont financés :

  • directement auprès des jeunes, pour accompagner le renforcement de leurs compétences psycho-sociales de refus du tabac.
  • en direction de l’entourage des jeunes au sens large, pour en faire un des premiers remparts contre l’initiation de la consommation de tabac (programmes d’information, de sensibilisation, etc.).

Axe 2 : Encourager et accompagner les fumeurs vers l'arrêt du tabac

Si la prévention est essentielle, l’enjeu est également d’encourager et d’accompagner vers le sevrage total du tabac. Cette volonté implique que tous les acteurs interviennent au bon moment du parcours de l’usager : le secteur sanitaire et médico-social spécialisé en addictologie, mais aussi tous les professionnels amenés à accueillir et à prendre en charge des personnes présentant une conduite addictive.

Pour cela, le Programme régional de lutte contre le tabac a pour objectif :

  • d’assurer un repérage, le plus précoce et systématique possible, de la consommation de tabac sous toutes ses formes ;
  • de former et accompagner les professionnels de santé en contact avec des fumeurs(euses) aux outils et techniques d’accompagnement en tabacologie ;
  • de renforcer le dispositif d’addictologie dans la prise en charge du sevrage, sous la forme d’une offre graduée, du conseil minimal systématique à des modalités d’accompagnement dans la durée ;
  •  de porter une attention particulière au tabagisme dans les lieux de santé.

Comme pour l’ensemble des politiques de santé conduites dans la région, la lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé est au cœur de la politique de lutte contre le tabac. Le PRLT  vise donc à améliorer la prévention et la prise en charge des risques liés à la consommation tabagique au sein des publics les plus vulnérables.

Les femmes constituent également un public prioritaire du programme régional, avec des objectifs et actions auprès des femmes en âge de procréer, enceintes, ou en post-partum.

Axe transversal : contribuer à un environnement favorisant le refus du tabac et concourant à sa débanalisation

Pour lutter contre le tabac, le PRLT tient compte de la dimension environnementale du tabagisme. Cet environnement doit  débanaliser le tabac et favoriser le refus, par des aspects matériels concrets (visibilité des lieux de consommation, accessibilité du tabac…) et des aspects immatériels influents (discours sur le tabac, posture des professionnels de santé…). Pour cela, il est essentiel :

  • d’assurer la cohérence des discours sur le tabac en région,
  • de continuer à « débanaliser » le tabac, partout,
  • d’articuler les actions régionales et nationales liées au tabac, afin d’atteindre les objectifs chiffrés et ambitieux de lutte contre le tabac :

- diminuer la part des fumeurs quotidiens chez les 15-75 ans à moins de 24 % d'ici 2020, moins de 22 % d’ici 2022 et moins de 16% d’ici 2027,

- abaisser la part des fumeurs quotidiens chez les adolescents de 17 ans à moins de 20 %, d'ici 2022,

- d’ici 2032, parvenir à ce que les enfants nés depuis 2014 deviennent la première génération d'adultes non-fumeurs  (moins de 5 % de fumeurs).

Consulter le programme régional de lutte contre le tabac :

 

 

 

Aller plus loin

Contact

Contenu

Service presse : ars-ara-presse@ars.sante.fr - 04 27 86 55 55