Signature du Contrat territorial de santé mentale du Cantal

Communiqué de presse
Vignette CP

Après ces deux années de crise sanitaire qui ont fortement impacté l’ensemble des acteurs du secteur social, médico-social et sanitaire, la signature du Contrat Territorial de Santé Mentale ce jour, représente l’aboutissement d’un long travail de réflexion et de concertation entre un large spectre d’acteurs de champs différents.

Missionnés par le Directeur Général de l'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes le 2 août 2018, le Conseil Territorial de Santé du Cantal et plus particulièrement la Commission Spécialisée en Santé Mentale ont travaillé à l’élaboration du Projet Territorial de Santé Mentale du Cantal. Cet outil, élaboré sur la base d’un diagnostic local a été construit par les acteurs locaux, pour répondre aux problématique des habitants. La réussite de sa déclinaison à l’échelle cantalienne est due à l’engagement particulièrement volontaire des acteurs du département et de la délégation départementale de l’ARS qui s’est pleinement investie dans le soutien à ce nouvel outil.

En préambule, il est important de rappeler la définition de la Santé Mentale :
La santé mentale est une composante essentielle de la santé et représente bien plus que l’absence de troubles ou de handicaps mentaux. Selon l’OMS, la santé mentale est un « état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive, et d’être en mesure d’apporter une contribution à la communauté ».

Ce projet a d’abord débuté par l’élaboration d’un diagnostic territorial de santé mentale réalisé en 2018 et 2019, pour lequel une centaine d’acteurs issus du secteur associatif, social, médico-social et sanitaire a contribué. Ce diagnostic, consultable sur https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dtsm_15.pdf a été réalisé avec l’appui de l’Observatoire Régional de Santé Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce diagnostic est un outil au service des acteurs de la santé mentale, qui disposent de la connaissance et de l’expertise de leur pratique quotidienne, et qui repèrent les besoins de la population qu’ils rencontrent dans le cadre leurs missions. Ainsi, il a permis d’identifier les forces et les faiblesses du parcours en santé mentale dans le département, et d’aider les acteurs de la Commission spécialisée en santé mentale dans la rédaction d’un Projet Territorial de Santé mentale. La crise sanitaire  ayant perturbé l’écriture du Projet Territorial de Santé Mentale avec les opérateurs locaux comme initialement envisagé les membres de la Commission spécialisée en santé mentale, ces deniers ont mené un travail minutieux de recensement des projets pertinents, existants ou à construire, en lien avec un groupe d'experts locaux.

Après plus d’un an de travail, en collaboration également avec l’Agence Régionale de Santé, le projet Territorial de Santé Mentale du Cantal, décliné au travers de 9 fiches actions est validé. Il a pour objectif de faciliter les parcours de soins pour les personnes avec des troubles ou des handicaps mentaux, mais aussi d’améliorer la santé mentale des cantaliens (au sens large du terme).

L'aboutissement de ces travaux se traduit par la signature d’un contrat, entre l'Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes et le Conseil Territorial de Santé. Ce contrat, vient d'une part formaliser la volonté de déployer leurs efforts dans la mise en œuvre du Projet Territorial de Santé Mentale, et d'autre part témoigner d’une vision partagée et d’un engagement conjoint des acteurs du territoire et de l'Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes dans la réussite des objectifs stratégiques du Projet Territorial de Santé Mentale et l’atteint des ambitions déclinées au sein des 9 fiches action.

Pour garantir la mise en œuvre de ce projet, l'ARS  finance un poste de coordonnateur départemental dont la mission consiste à assurer le suivi et l’évaluation du Projet Territorial de Santé Mentale.

Par ailleurs, des financements du Fonds d’Intervention Régional ont d'ores et déjà, ou pourront être alloués pour atteindre les objectifs stratégiques des fiches actions. Pour information, les nouveaux financements alloués à la santé mentale pour le département du Cantal se sont élevés à 750 000 euros pour 2020 et devraient atteindre, pour 2022, 2,8 Millions d’euros.

Recruté en août 2021 par l’Adapei du Cantal (volontaire pour porter ce poste) Mr Thibaut GRANGE, coordonnateur du Projet Territorial de Santé Mentale, a pour principales missions :

  • d’animer, de coordonner et d’évaluer le déploiement des fiches action du PTSM.

Pour cela, le coordonnateur :

  • organise et anime les réunions nécessaires au niveau territorial ;
  • prépare et met en œuvre des groupes de travail thématiques ;
  • facilite l’échange d’information entre partenaires ;
  • centralise les informations communiquées par les pilotes d’actions ;
  • veille à la cohérence entre le déploiement de différentes fiches actions ;
  • participe aux réunions régionales des coordonnateurs.

Pour Mr GRANGE, les enjeux de ce poste sont multiples et complexe : « Le PTSM représente un ambitieux projet rassemblant un ensemble d’acteurs de différents champs. Comme vous l’avez compris à travers la définition de la Santé Mentale, l’amélioration, la promotion, le parcours de soin, l’éducation à la santé mentale concerne l’ensemble des acteurs. Chaque association, institutions, élus, citoyen, à un rôle à jouer. Chacun peut contribuer, dans son discours et ses actes au quotidien, à changer les représentations sociétales sur la santé mentale. Le coordonnateur doit être un facilitateur pour permettre d’accompagner les acteurs dans la mise en place de leurs projets en fluidifiant les connexions interprofessionnels et inter-institution afin de favoriser la prise en compte de la santé mentale par tous.

Je suis convaincu que les projets forts, innovants et concrets inscrits dans le PTSM contribueront à améliorer la santé mentale des cantaliens à tous les niveaux : que ce soit dans la prévention, le repérage, l'orientation, la prise en charge, ou la destigmaisation. »

 

 

Le Contenu du Projet Territorial de Santé Mentale du Cantal

Le PTSM du Cantal est composé de 9 fiches actions locales répondants à 6 ambitions nationales. Elles déclinent le projet de manière pragmatique et opérationnelle, en actionnant des leviers stratégiques d’évolution des pratiques et des organisations en vue de contribuer à la transformation systématique des réponses apportées aux cantalien(ne)s.

La signature du CTSM conforte le déploiement de ces fiches actions et donne un nouvel élan à la mise en œuvre du PTSM du Cantal.

Les 6 priorités du PTSM :

Priorité du PTSM n°1 : Repérage précoce des troubles psychiques, de l’élaboration d’un diagnostic et de l’accès aux soins et aux accompagnements sociaux ou médico-sociaux.

Priorité du PTSM n°2 : Parcours de santé et de vie de qualité et sans rupture, notamment pour les personnes souffrant de troubles psychiques graves et s’inscrivant dans la durée, en situation ou à risque de handicap psychique, en vue de leur rétablissement et de leur inclusion sociale.

Priorité du PTSM n°3 : Accès des personnes présentant des troubles psychiques à des soins somatiques adaptés à leurs besoins.

Priorité du PTSM n°4 : Prévenir et prendre en charge les situations de crise et d’urgence.

Priorité du PTSM n°5 : Respect et promotion des droits des personnes présentant des troubles psychiques, du renforcement de leur pouvoir de décider et d’agir et de la lutte contre la stigmatisation de ces troubles.

Priorité du PTSM n°6 : Des conditions d’action sur les déterminants sociaux, environnementaux et territoriaux de la santé mentale.