L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Le bilan partagé de médication chez les sujets âgés : expérimentation

Article
Visuel
medicaments personne agee
Le Bilan Partagé de Médication (BPM), qui s’adresse au patient âgé polymédiqué, apparait désormais en France dans le cadre législatif du référentiel de compétence des pharmaciens d’officine*.
Corps de texte

Il s’agit d’un outil innovant dans la lutte contre l’iatrogénie médicamenteuse en ville. Celle-ci, lorsqu’elle est grave, reste un problème majeur de santé publique, qui a été longtemps abordé sous l’angle d’une approche par maladie ou par classe médicamenteuse. Par son approche centrée sur la personne et une meilleure coordination des professionnels dans la durée, le BPM peut permettre de diminuer ce risque iatrogénique au plus grand bénéfice des patients et du système de santé. Son efficience a ainsi été évaluée par de nombreuses publications scientifiques et démontre qu’il représente plusieurs avantages : un risque d’hospitalisation en baisse, une plus grande adhésion des patients à leurs traitements et un terreau fertile pour améliorer les pratiques en coordination avec le médecin traitant.

Ainsi, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a fait le choix d’être en support d’une expérimentation destinée à catalyser le déploiement de cet accompagnement pharmaceutique auprès des malades chroniques, par une démarche d’accompagnement des pharmaciens. Celle-ci inclura une formation composée d’un e-learning, d’une session présentielle et du tutorat (in situ à distance avec sollicitation d’un pharmacien spécialisé en gériatrie).

Mise à jour 15.11.2018 : l'appel à candidatures est désormais clos.

Cette expérimentation sera menée auprès de 150 officines candidates de la région Auvergne-Rhône-Alpes, implantées notamment en zone de désertification médicale, et a pour objectifs de :

  1. évaluer une démarche d’accompagnement pour le déploiement du BPM (faisabilité, satisfaction) ;
  2. évaluer le déploiement du BPM (faisabilité, satisfaction) ;
  3. décrire la prise en charge médicamenteuse des patients âgés ayant bénéficié d’un BPM (notamment médicaments potentiellement inappropriés, l’adhésion médicamenteuse des patients, identification d’évènements indésirables médicamenteux évitables).

* Arrêté du 9 mars 2018 portant approbation de l'avenant 12 à la convention nationale du 4 mai 2012, organisant les rapports entres les pharmaciens titulaires d'officine et l'assurance maladie

 

Aller plus loin

Pour le pharmacien, le BPM s’articule de manière pluriannuelle

Première année

  • Un entretien de recueil d’informations planifié avec le patient : explication de l’objectif au patient, recensement des traitements prescrits ou non au vu des ordonnances et des analyses biologiques apportées par celui-ci, des éléments contenus dans le dossier pharmaceutique, dans le dossier « patient » de l’officine ou dans le dossier médical partagé (DMP) ainsi que des renseignements éventuellement fournis par les proches du patient ;
  • Une analyse des traitements recensés lors de l’entretien de recueil, assortie de conclusions et de recommandations qui devront être intégrées au DMP et envoyées au médecin traitant du patient dans le but d’obtenir son avis de celui-ci ;
  • Un entretien « conseil » du patient (explication des conclusions du pharmacien et de l’avis de son médecin traitant, échange autour de la prise des traitements, de leur bon usage au quotidien ou d’éventuelles adaptations de traitements quand celles-ci sont validées par le médecin traitant) ;
  • Le suivi de l’observance des traitements.

 

Années suivantes : 2 options

S’il y a une modification du traitement :

  • Actualisation de l’analyse initiale (entretien de recueil + analyse + envoi de l’analyse au médecin) ;
  • Un entretien « conseil » sur le modèle de celui conduit la première année ;
  • Suivi de l’observance des traitements.

S'il n’y a pas de modification de traitement :

  • 2 suivis de l’observance des traitements.

 

Contact

Contenu

Pour davantage d’information sur l’expérimentation, vous pouvez contacter :

Mme Christelle Mouchoux
04 72 43 20 65
christelle.mouchoux@chu-lyon.fr