Les métiers du grand âge : et si c'était fait pour vous ?

Actualité

Et si les métiers du grand âge étaient faits pour vous ? découvrez les opportunités, les différents profils recherchés, les besoins et les lieux d’exercice.

Les métiers du grand âge sont des métiers essentiels et des métiers d’avenir. Ils font partie des secteurs les plus créateurs d’emplois.

Les métiers du grand âge offrent de nombreuses opportunités, notamment pour toutes les personnes qui souhaitent s’engager dans un métier porteur de sens, au cœur du lien intergénérationnel. Nos aînés souhaitent aujourd’hui prendre une part active dans la vie citoyenne et doivent s’adapter aux nouvelles technologies.

Professions médicales, paramédicales, d’accompagnement ou d’assistance, mais aussi de services support, comme l’hôtellerie-restauration, les métiers du grand âge sont pluriels et peuvent convenir à différents profils comme des jeunes en recherche de formation ou d’emploi ou bien des personnes en reconversion professionnelle. Choisir un de ces métiers, c’est être au cœur de l’humain, se sentir utile socialement et contribuer à retisser le lien intergénérationnel.

Les besoins sont immenses, estimés à près de 350 000 recrutements d'aides-soignants, d'auxiliaires de vie sociale, d'accompagnants éducatifs et sociaux ou encore d'aides médico-psychologiques d'ici 2025. En France, ces métiers s’exercent dans plus de 10 000 établissements pour personnes âgées mais aussi dans plus de 11 000 sociétés de services à domicile.

Le nombre de personnes en perte d’autonomie va croître dans les prochaines années et les métiers du grand âge vont être amenés à évoluer. Aujourd’hui, 85 % des Français (Source : Ifop, février 2019) souhaitent vieillir à leur domicile. Il nous faut donc proposer des métiers pour prévenir et accompagner la perte d’autonomie, en établissement et encore plus à domicile, car c’est ce que souhaite la majorité des Français.

Découvrez ces métiers qui sont peut-être faits pour vous en appelant le 0 801 010 808 (numéro gratuit – Du lundi au vendredi de 8h à 17h) et en vous rendant sur le site du ministère chargé de la Santé

Deux films, appelés Le Bus et La Cuisine, mettent en avant l’une des qualités essentielles nécessaires pour travailler dans le secteur du grand âge : l’empathie, et la gratification humaine qui en découle, c’est-à-dire redonner le sourire à quelqu’un. Pour les visionner, cliquez ici 

 

 

L'aide soignant (AS) mène des missions de soins et d’accompagnement de la vie quotidienne.

Ils sont près de 155 000 agents et salariés en EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) et environ 23 000 agents et salariés en SSIAD (Services de Soins Infirmiers à Domicile).

En tant que professionnel de santé, l’aide-soignant accompagne et réalise des soins essentiels de la vie quotidienne, adaptés à l’évolution de l’état clinique et visant à identifier les situations à risque. Son rôle s’inscrit dans une approche globale de la personne et prend en compte la dimension relationnelle des soins. Il est là pour préserver et restaurer la continuité de la vie, le bien-être et l’autonomie de la personne.

A découvrez dans la fiche ci-dessous : les missions quotidiennes de l’aide-soignant, les compétences à mobiliser pour exercer le métier, comment devenir aide-soignant et le salaire

L’infirmier diplômé d'Etat (IDE) mène des missions de soins destinés à maintenir ou restaurer la santé de la personne malade. On dénombre près de 40 000 infirmiers en EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) et 5 300 en SSIAD (Services de Soins Infirmiers à Domicile). Au sein des SSIAD, outre son rôle de référent de soins, l’infirmier organise et coordonne le travail des équipes soignantes.

L’infirmier prodigue des soins infirmiers soit en application du rôle autonome qui lui est dévolu, soit sur prescription médicale. Parmi les soins qui relèvent du rôle autonome de l’infirmier, on trouve ceux liés aux fonctions d’entretien et de continuité de la vie et visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution d’autonomie de la personne. Dans ce cadre, l’infirmier a la compétence pour prendre toute initiative et accomplir tout soin qu’il juge nécessaire.

Il participe à différentes actions, notamment en matière de prévention, d’éducation à la santé et de formation ou d’encadrement.

A découvrez dans la fiche ci-dessous : les missions quotidiennes de l'IDE, les compétences à mobiliser pour exercer le métier, comment devenir IDE et le salaire

L'accompagnant éducatif et social (AES) mène des missions d’accompagnement de proximité. Ils sont environ 20 000 agents et salariés en EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) et SSIAD (Services de Soins Infirmiers à Domicile).

Il réalise des interventions sociales au quotidien visant à accompagner les personnes en situation de handicap ou
en perte d’autonomie, quelles qu’en soient l’origine ou la nature. Il prend en compte les difficultés liées à l’âge, à la
maladie, au mode de vie ou les conséquences d’une situation sociale de vulnérabilité, pour permettre à la personne d’être actrice de son projet de vie.

En lien avec l’entourage des personnes, il les accompagne, tant dans les actes essentiels de la vie quotidienne, que
dans les activités de la vie sociale, scolaire et de loisirs. Il veille à l’acquisition, la préservation ou la restauration
de l’autonomie d’enfants, d’adolescents, d’adultes, de personnes vieillissantes, et les accompagne dans leur
vie sociale et relationnelle. Ses interventions d’aide et d’accompagnement contribuent donc à l’épanouissement
de la personne à son domicile et en établissement.

A découvrez dans la fiche ci-dessous : les missions quotidiennes de l’AES, les compétences à mobiliser pour exercer le métier, comment devenir AES et le salaire

L’auxiliaire de vie sociale (AVS) mène des missions d’accompagnement de proximité. Il réalise des interventions sociales visant à compenser un état de fragilité, de dépendance ou de difficultés liées à l’âge, la maladie, le handicap ou les difficultés sociales. Il favorise ainsi le maintien de la personne au domicile et évite son isolement en mettant en oeuvre un accompagnement adapté à la situation de la personne. Il veille à la préservation ou la restauration de l’autonomie de la personne et l’accompagne dans sa vie sociale et relationnelle.

Il intervient auprès des familles, des enfants, des personnes en difficulté de vie ou en difficulté sociale, des personnes âgées, malades ou handicapées. L’auxiliaire de vie sociale intervient principalement au domicile de la personne. Il peut aussi être amené à intervenir en établissement d’hébergement des personnes âgées.

A découvrez dans la fiche ci-dessous : les missions quotidiennes de l’AVS, les compétences à mobiliser pour exercer le métier, comment devenir AVS et le salaire

L’Aide médico-psychologique (AMP) mène des missions d’accompagnement de proximité. Il réalise des activités d’aide dans la vie quotidienne auprès de personnes en situation de handicap ou dépendantes, quel que soit leur âge, la nature et l’origine du besoin d’aide. Il propose et met en place des activités sociales et d’éveil pour maintenir le lien social des personnes dont il s’occupe. L’AMP intervient au sein d’équipes pluriprofessionnelles. Selon les situations, il peut travailler sous la responsabilité d’un travailleur social ou d’un professionnel paramédical. Il peut intervenir auprès de structures sociales ou médico-sociales mais aussi à domicile au sein de services de soins infirmiers et de services polyvalents d’aide à domicile.

A découvrez dans la fiche ci-dessous : les missions quotidiennes de l’AMP, les compétences à mobiliser pour exercer le métier, comment devenir AMP et le salaire