L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Lutte contre l’ambroisie en Haute-Savoie

Communiqué de presse
Visuel
image CP
Un arrêté préfectoral a été pris pour prévenir la prolifération de cette plante allergisante. Cette lutte est l’affaire de tous : chaque habitant peut contribuer en signalant sa présence.
Corps de texte

La région Auvergne-Rhône-Alpes est la région la plus concernée de France par la présence d'ambroisies. Sur les trois espèces classées dangereuses pour la santé humaine, au titre du code de la santé publique, deux sont présentes dans la région. Au-delà de l’enjeu sanitaire lié à leur caractère allergisant, elles sont également une menace pour la biodiversité et engendrent d’importants problèmes pour la production agricole. Une obligation de prévention et de destruction, pour tous est en vigueur, que ce soit de la part des opérateurs publics comme des propriétaires particuliers.

Organisation de la lutte contre l'ambroisie

Une réglementation nationale a été adoptée en 2017 pour lutter contre « les espèces nuisibles à la santé humaine » telles que l’ambroisie.
Un arrêté préfectoral relatif à la lutte contre l’ambroisie a été pris en Haute-Savoie le 15 juillet 2019 fixant les mesures préventives et curatives à mettre en oeuvre. Il rend obligatoire la destruction de l’ambroisie et la prévention de son implantation sur notre territoire.
Le plan départemental de prévention et de lutte contre l’ambroisie est en cours d’élaboration par l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes afin d’organiser la coordination et la mobilisation de tous les acteurs.

La lutte préventive et curative, l'affaire de tous

Le nouvel arrêté préfectoral demande à chacun d’être acteur de la lutte contre l’ambroisie : propriétaires, locataires, gestionnaires, occupants de parcelles publiques et privées.
Dès qu’un pied d’ambroisie apparaît, il convient de l’éliminer idéalement avant pollinisation, et au plus tard avant la grenaison. Un plant d’ambroisie est capable de produire plusieurs milliers de graines qui peuvent résister quelques dizaines d’années dans le sol. Une fois que le terrain sur lequel il s’est développé est infesté, son éradication devient alors difficile.
Cela demande un investissement humain et financier important car il faudra traiter la zone contaminée à chaque nouvelle saison jusqu’à épuisement de la banque de graines dans le sol.
La lutte est organisée autour d’un réseau de référents communaux et intercommunaux, piliers essentiels, qui informent la population sur la présence de la plante et les moyens à mettre en oeuvre pour l’éradiquer et prévenir son implantation et qui s’assurent de la bonne gestion des plants d’ambroisie signalés sur leur territoire.

Signaler l’ambroisie : un geste citoyen

Toute personne qui pense reconnaître un plant d’ambroisie est invitée à l’arracher et à le signaler sur la plateforme de signalement : « Signalement-ambroisie » .
La plateforme permet à tous d'être acteur de la lutte et de contribuer au repérage mené par les collectivités territoriales. Les signalements peuvent être faits à partir de plusieurs canaux :

  •  une application smartphone servant à géo-localiser l'ambroisie directement sur le terrain
  • un site internet dédié : « Signalement-ambroisie »
  • un numéro de téléphone : 0 972 376 888
  •  et une adresse mail : contact@signalement-ambroisie.fr

Chaque signalement est transmis automatiquement aux référents communaux concernés, pour validation et gestion.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Service presse : ars-ara-presse@ars.sante.fr - 04 27 86 55 55