L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Vague de grand froid en Auvergne-Rhône-Alpes

Actualité
Date de publication
Visuel
Froid
La région Auvergne-Rhône-Alpes connait actuellement une vague de grand froid sur l'ensemble de son territoire. En cette période, il convient d’être extrêmement vigilant aux personnes les plus vénérables ainsi qu'aux conditions d’utilisation d’appareils de chauffage d’appoint ou de groupes électrogènes.
Corps de texte

Le grand froid peut mettre en danger les personnes fragilisées ou isolées, notamment les personnes âgées, handicapées, souffrant de maladies cardiovasculaires, respiratoires, endocriniennes, etc.

SURVEILLEZ LES PERSONNES A RISQUE !

  • Les nourrissons et les enfants (surtout de moins de 4 ans)
  • Les personnes âgées de plus de 65 ans
  • Les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aigües au moment de la vague de froid (maladies respiratoires cardiovasculaires, endocriniennes, oculaires…)
  • Les personnes isolées, en situation de précarité et sans abri
  • Les personnes en bonne santé, qui exercent un métier en extérieur

COMMENT SE PROTEGER PENDANT UN EPISODE DE VAGUE DE FROID ?

Pour tous

  • Eviter les expositions prolongées au froid et au vent.
  • Eviter les sorties le soir et la nuit.
  • Se protéger des courants d’air et des chocs thermiques brusques.
  • S’habiller chaudement, de plusieurs couches de vêtements, avec une couche extérieure imperméable au vent et à l'eau ; se couvrir la tête et les mains ; ne pas garder de vêtements humides.
  • De retour à l'intérieur, s’alimenter convenablement et prendre une boisson chaude, pas de boisson alcoolisée.
  • Attention aux moyens utilisés pour se chauffer : les chauffages d'appoint ne doivent pas fonctionner en continu ; ne jamais utiliser des cuisinières, braséros, etc. Ne pas boucher les entrées d'air du logement.
  • Eviter les efforts brusques.
  • Avant de prendre la route, s’informer de l'état des routes. En cas de neige ou du verglas, ne prendre son véhicule qu'encas d'obligation forte. Emmener des boissons chaudes (thermos), des vêtements chauds et des couvertures, ses médicaments habituels, son téléphone portable chargé.

Pour les personnes sensibles ou fragilisées

  • Ne sortir qu'en cas de force majeure.
  • Eviter un isolement prolongé.
  • Rester en contact avec son médecin.

Restez en contact avec les personnes sensibles de votre entourage.
Si vous remarquez une personne sans abri ou en difficulté, appelez le 115

Maux de tête, nausées, vertiges… Et si c'était une intoxication au monoxyde de carbone

En 2016, 108 épisodes d’intoxications au monoxyde de carbone (CO) ont été signalés à l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes. Ils ont conduit à l’intoxication de 307 personnes, dont 92 % ont été transportées vers un service d'urgence, et à 5 décès cette même année.

Même si les épisodes d'intoxication au CO sont susceptibles de se produire tout au long de l'année, 70 % des épisodes auvergnats-rhônalpins sont survenus pendant la période de chauffe en 2016 : du 1er janvier au 31 mars puis du 1er octobre au 31 décembre.

Si on respire du monoxyde de carbone, il va dans les poumons, on a mal à la tête, on a envie de vomir

Aller plus loin

Liens utiles