Pilier 1 : transformer les métiers et revaloriser ceux qui soignent

Article

La rémunération et l’augmentation des moyens humains sont cités par les soignants comme étant les investissements à prioriser (source : étude IPSOS). Les travaux du Ségur de la santé ont permis la signature d’accords, complétés par des mesures visant à revaloriser les métiers des soignants, dans l’objectif de toujours mieux prendre en charge les patients.

Consultez l'avancée de la mise en œuvre des différentes mesures du Ségur de la santé en Auvergne-Rhône-Alpes :

Cet article sera complété au fur et à mesure de l’avancée des actions.

La première mesure prévoit, au niveau national, 9 milliards d’€ pour revaloriser les professionnels de santé et renforcer l’attractivité de l’hôpital public.

Ces revalorisations ont été détaillées dans les accords signés le 13 juillet 2020 par le Premier ministre, le ministre chargé de la santé, et une majorité des organisations syndicales représentant les professions non médicales et les personnels médicaux de l’hôpital public.

> Consultez les accords du Ségur de la santé

La première étape des accords a permis, en décembre 2020 :

  • La revalorisation des personnels non-médicaux et des sages-femmes dans les établissements de santé et EHPAD non lucratifs : + 183 €/mois (+ 160 €/mois pour les EHPAD privés à but lucratifs).
  • La revalorisation des praticiens hospitaliers à l’hôpital public (augmentation de l’indemnité d’engagement de service public exclusif et accélération du début de carrière).
  • La revalorisation des internes et étudiants en santé.

La seconde étape permettra :

  • La revalorisation des professionnels paramédicaux de la fonction publique hospitalières (octobre 2021).
  • La revalorisation des professionnels paramédicaux de la fonction publique territoriale, d’Etat et le secteur privé (début 2022).

> Consultez le dossier de presse (avril 2021)

En Auvergne-Rhône-Alpes

180 000 professionnels des établissements de santé et des EHPAD, 11 600 médecins des établissements publics, 19 700 étudiants paramédicaux, étudiants en médecine et internes en médecine ont bénéficié des revalorisations de rémunération.

La 6e mesure prévoit de renforcer le rôle des Infirmiers en pratique avancée (IPA), en permettant aux patients de les consulter directement et en élargissant leur périmètre d’action. L’accès à la formation et au métier doivent également être facilités, avec un objectif de 3 000 IPA en 2022 et 5 000 en 2024.

Ce diplôme en pratique avancée avait été créé par le plan d’accès aux soins dès 2017.

L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes accompagne financièrement les infirmiers libéraux qui s’engagent dans cette formation IPA de 2 ans (il faut avoir exercé au moins 3 ans à temps plein pour postuler à la formation d’IPA), via :

  • une indemnisation du temps passé en formation : 10 600 € par an
  • la prise en charge d’une partie des frais d’inscription : 1 300 € maximum

En contrepartie, l’infirmier doit s’engager à exercer pendant 2 ans au moins comme IPA au sein d’une structure coordonnée pluri professionnelle (de type maison de santé pluriprofessionnelle) de la région.

En Auvergne-Rhône-Alpes, au mois de mai 2021, nous comptons 27 IPA dont 16 en cours de formation et 11 déjà formées :

  • 11 ont fini leur master en 2020
  • 13 terminent leur Master 2 en 2021
  • 3 démarrent leur Master 1 en 2021

Le 4 mars 2021, le Gouvernement et Régions de France ont lancé le plan d'augmentation des places en formations sanitaires et sociales, financé par France Relance à hauteur de 200 millions d'euros. 12 600 places sont programmées d'ici 2022.

> Consultez l'article sur le site internet du Gouvernement

Aller plus loin

Les mesures du pilier 1 du Ségur de la Santé

Pour consulter les détails des mesures inclues dans ce pilier 1, consultez le dossier de presse du ministère des solidarités et de la santé

Mesure 1 - 9 milliards d’€ pour revaloriser les professionnels de santé et renforcer l’attractivité de l’hôpital public

Mesure 2 – Permettre aux établissements de santé de négocier et aménager à leur niveau le temps de travail

Mesure 3 – Mettre fin au mercenariat de l’intérim médical

Mesure 4 – Augmenter le nombre de professionnels paramédicaux formés

Mesure 5 – Renforcer les réseaux d’enseignement et de recherche dans les territoires en partenariat avec le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

Mesure 6 – Accélérer le déploiement des Infirmiers en pratique avancée (IPA)

Mesure 7 – Lancer une réflexion sur la création d’une profession médicale intermédiaire

Mesure 8 – Favoriser l’exercice mixte des médecins entre ville et hôpital