L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

La gestion des DASRI par les patients en autotraitement

Article
Visuel
DASRI contenants
Près de 2 millions de personnes (patients en autotraitement) utilisent, chaque année à leur domicile, des produits perforants dans le cadre de leur traitement médical. Les déchets issus de leur utilisation entrent dans la catégorie des DASRI.
Corps de texte

Afin de prévenir le risque sanitaire associé à la manipulation des déchets d’activités de soins à risques infectieux perforants (« DASRI perforants », aiguilles, seringues, lancettes, stylos, cathéters…) pour les patients en auto-traitement ou leur entourage, et pour le personnel de collecte et de traitement des ordures ménagères, une filière spécifique de collecte et de traitement de ces déchets s'est progressivement mise en place, sous la forme d’une Responsabilité élargie des producteurs (REP), c’est-à-dire les exploitants (fabricants et metteurs sur le marché) de médicaments, de dispositifs médicaux et de dispositif de diagnostic in vitro.
Cette filière est financée par les producteurs de médicaments et de dispositifs médicaux ainsi que les metteurs sur le marché des produits générant des déchets d’activité de soins à risque infectieux perforants à destination des patients en auto traitement.
C'est l'association DASTRI qui a été agréée pour mettre en œuvre cette filière selon les dispositions prévues au cahier des charges auquel elle a souscrit.
Depuis le 1er novembre 2011, la distribution gratuite de mini-collecteurs (boîtes jaunes à couvercle vert) pour les DASRI perforants à destination des patients qui se traitent à domicile via les pharmacies d’officine et les pharmacies des hôpitaux est effective. La distribution gratuite de mini-collecteurs pour les perforants des PAT est effective depuis le 1er novembre 2011. Elle est assurée par les pharmacies d'officines et les pharmacies des hôpitaux.

Arrêté du 23 août 2011 fixant, en application de l'article R. 1335-8-1 du code de la santé publique, la liste des pathologies conduisant pour les patients en autotraitement à la production de déchets d'activité de soins à risque infectieux perforants qui pourrait être coté dans la rubrique en savoir en plus

Aller plus loin

Liens utiles