L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Réaliser des Tests rapides d'orientation diagnostique (TROD)

Article
Visuel
Visuel TROD
Le TROD peut être réalisé par d'autres professionnels que des professionnels de santé, sous couvert d’une formation validante et du respect d’un cahier des charges spécifique. Ces professionnels peuvent exercer dans le cadre d'une association de prévention en santé ou au sein d'un établissement de santé ou service médico-social.
Corps de texte

Le test rapide d’orientation diagnostique (TROD) de l’infection par le VIH 1 et 2 et de l'infection par le virus de l'hépatite C (VHC), est un test réalisé par une simple piqûre au bout du doigt.

Il est conçu pour donner un résultat en quelques minutes. Le TROD ne concurrence pas le dépistage « classique ». Il en est complémentaire, voué à garantir une plus grande diversification de l’offre de dépistage.

Du fait de la rapidité d'obtention des résultats et de leur bonne acceptabilité, les TROD sont bien utilisés lors d'actions « hors les murs », en direction des populations les plus concernées par les épidémies de VIH/SIDA et de VHC et/ou les plus éloignées du système de soins.

L'arrêté du 1er aout 2016 fixe les conditions de réalisation des TROD de l'infection par le VIH 1&2 et de l'infection par le VHC en milieu médico-social et associatif. Le TROD peut être réalisé par un personnel salarié ou bénévole, après une formation préalable pour le personnel non médical. Les associations et les structures médico-sociales (CSAPA, CAARUD, ACT) souhaitant pratiquer des TROD doivent faire une demande d'habilitation ou d'autorisation complémentaire auprès de leur ARS. La conclusion d'une convention d'habilitation, ou d'une autorisation complémentaire est subordonnée au respect d'un cahier des charges détaillé dans l'arrête du 1er aout 2016.

Vous êtes une association

Une association impliquée dans la prévention sanitaire ou la réduction des risques et des dommages associés à la consommation de substances psychoactives souhaitant réaliser des interventions de dépistage en recourant aux TROD doivent être habilitées par le directeur général de l’ARS.

La demande d’habilitation doit respecter le cahier des charges annexé à l'arrêté du 1er août 2016.

Réalisée à l'aide du "Dossier de demande d'habilitation" (cf. documents à télécharger), cette demande doit être adressée avec les attestations requises par courrier à :

ARS Auvergne-Rhône-Alpes
Direction de la santé publique
Service Prévention et Promotion de la Santé
241 rue Garibaldi
CS 93383
69 418 Lyon cedex 03

Ce courrier postal doit être complété d’un envoi sous format électronique à :
ars-ara-prevention-promotion-sante@ars.sante.fr

Vous êtes un établissement ou service médico-social

Un établissement ou service médico-social (CSAPA, CAARUD, ACT) souhaitant développer une offre de dépistage par TROD pour les publics auprès desquels il intervient doit faire une demande d'autorisation complémentaire à l'aide du "Dossier de demande d'autorisation complémentaire" (cf. documents à télécharger).

Le dossier doit être adressé à :

ARS Auvergne-Rhône-Alpes
Direction de la santé publique
Service Prévention et Promotion de la Santé
241 rue Garibaldi
CS 93383
69418 Lyon cedex 03

Ce courrier postal doit être complété d’un envoi sous format électronique à :
ars-ara-prevention-promotion-sante@ars.sante.fr

 

En Auvergne Rhône-Alpes

A ce jour 11 associations impliquées dans la prévention sanitaire sont habilitées par l'Agence Régionale de Santé Auvergne Rhône Alpes pour la réalisation de TROD VIH 1&2 et VHC.

5063 TROD VIH 1& 2 ont été réalisés en Auvergne-Rhône-Alpes en 2016, activité stable par rapport à l'année précédente.

Un tiers des personnes "trodées" n’a jamais réalisé de dépistage VIH au cours de sa vie.

Les TROD ont été réalisés dans 34,8 % (1762) auprès d'hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (HSH), 30,6% auprès de migrants.

59,3% (3000) des TROD ont été réalisés au cours d'actions hors les murs.

Le taux de TROD positif est de 0,7 %, supérieur à ce qu'il est pour le dépistage dit classique.

Il varie en fonction de la population cible concernée : le taux de TROD positif est de 1 % auprès des HSH, de 1% auprès des personnes en situation de précarité et de 0,8 % auprès des migrants