L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Thermalisme

Article
Visuel
 eaux thermales
Dans le cadre de ses missions, l'Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes intervient dans le domaine des eaux conditionnées et des eaux thermales afin de faire respecter la réglementation dans un objectif de prévention des risques.
Corps de texte

Le thermalisme est fortement présent en région Auvergne Rhône Alpes. 30 établissements thermaux sont répartis sur son territoire.
 

Sites eaux termales ARA

Une eau minérale se caractérise par :

  • Une origine souterraine,
  • Une pureté originelle,
  • Une stabilité des éléments physicochimiques essentiels,
  • Le respect de conditions spécifiques d’exploitation pour l’usage envisagé.

C’est l’autorisation globale d’exploiter, délivrée par le préfet du département, qui vaut reconnaissance de la qualité d’eau minérale naturelle.

Une eau minérale est unique, sa composition dépend de la géologie du site. L’autorisation d’exploitation prend en compte les caractéristiques particulières de l’eau (composition, stabilité) et l’utilisation qui en est faite (conditionnement, thermalisme).

L'eau minérale peut être utilisée de nombreuses manières : bains, douches, soins externes, boissons à l'émergence ou en bouteilles, en cure…

La gamme d’indications thérapeutiques est définie par la Sécurité Sociale:

  • affections des muqueuses buccolinguales; parodontopathie,
  • dermatologie,
  • gynécologie et maladies de l'appareil génital,
  • maladies cardio-artérielles,
  • maladies de l'appareil digestif et maladies métaboliques,
  • maladies de l'appareil urinaire et maladies métaboliques,
  • neurologie,
  • phlébologie,
  • rhumatologie et séquelles de traumatismes ostéo-articulaires,
  • thérapeutiques des affections psychosomatiques,
  • troubles du développement chez l'enfant,
  • voies respiratoires.

L’eau utilisée dans un établissement thermal est soumise à des contraintes de qualité bactériologique particulièrement sévères, pour tenir compte de la température des eaux distribuées qui est propice au développement de microorganisme pathogènes, et de la fragilité potentielle des personnes en attente de soins.

L’exploitation d’une eau minérale, son utilisation dans un établissement thermal ou sa distribution sous forme conditionnée est soumise à des règles strictes visant à garantir la sécurité sanitaire des consommateurs.

L'ARS est chargée

  • de l'instruction des dossiers (autorisation d'exploiter, déclaration intérêt public, autorisation de travaux à l'intérieur d'un périmètre de protection d'une source déclarée d'intérêt public, …) au titre du Préfet
  • du respect des dispositions législatives et réglementaires relatives à la sécurité sanitaire. L'ARS exerce le contrôle sanitaire qui comprend :
    • l'inspection des installations,
    • le contrôle des mesures de sécurité sanitaire mises en œuvre par l'exploitant
  • la réalisation d'un programme d'analyses. Au total, plus de 70 paramètres réglementés peuvent être recherchés. Il s’agit notamment de paramètres microbiologiques, physicochimiques généraux, minéraux, organiques et de paramètres indicateurs de radioactivité. A ce jour, les substances pharmaceutiques ne font pas partie des paramètres intégrés au contrôle sanitaire dans les eaux assuré par les ARS en application des directives européennes.

Les caractéristiques d'une eau thermale sont portées à la connaissance des curistes. Au cours de son séjour le curiste sera informé :

  • des qualités thérapeutiques de l’eau minérale,
  • des caractéristiques essentielles de l’eau,
  • des traitements utilisés,
  • de la date du dernier contrôle sanitaire et les résultats d’analyses.

Les caractéristiques physico chimiques de l’eau, couplées avec les techniques de soins mises en œuvre déterminent les indications thérapeutiques du site. Il y a de fait un lien étroit entre composition et emploi médicalisé.