L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

DASRI : définition

Article
Visuel
Seringue
Les activités de soins génèrent une quantité croissante de déchets ; d'une part des déchets spécifiques à l'activité de soins et d'autre part des déchets dont les caractéristiques particulières (caractère infectieux) induisent des sujétions particulières.
Corps de texte

Que sont les déchets d’activités de soins à risque infectieux ?

"Les déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI) sont les déchets issus des activités de diagnostic, de suivi et de traitement préventif, curatif ou palliatif, dans les domaines de la médecine humaine et vétérinaire." (Article R1335-1 du code de la santé publique)

De par leur origine et leur nature, ces déchets peuvent présenter un risque infectieux ou de blessure, ils doivent être éliminés selon une filière spécifique.
Leur élimination est réglementée par des dispositions issues du Code la santé publique et du Code de l'environnement.
Les déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI) sont des déchets qui présentent un risque infectieux du fait qu'ils contiennent des micro-organismes viables ou leurs toxines, dont on sait (ou dont on a de bonnes raisons de croire) qu'en raison de leur nature, de leur quantité ou de leur métabolisme, ils causent une maladie chez l'homme ou chez d'autres organismes vivants.

Même en l'absence de risques infectieux, sont considérés comme des DASRI :

  • les matériels et matériaux piquants ou coupants, dès leur utilisation ;
  • les produits sanguins à usage thérapeutique incomplètement utilisés ou arrivés à péremption ;
  • les déchets anatomiques humains non facilement reconnaissables par un non professionnel ;
  • le petit matériel de soins fortement évocateur d'une activité de soins et pouvant avoir un fort impact psycho-émotionnel (tubulures, sondes, drains, canules...), etc.