L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Le bruit

Article
Visuel
Bruit 2019
Le bruit est un son qui produit une sensation auditive désagréable, gênante ou dangereuse. Un bruit peut être caractérisé par sa fréquence (grave ou aiguë), son intensité et sa durée.
Différents bruits sont présents dans notre environnement et peuvent avoir un impact sur notre santé.
Corps de texte

Que ce soit dans les festivals, les concerts, les discothèques, ou au quotidien avec des écouteurs, une exposition prolongée à de forts niveaux sonores peut provoquer des troubles auditifs, parfois irréversibles. L’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes rappelle les gestes à adopter pour réduire les risques.

L’EXPOSITION SONORE EN  FESTIVALS ET CONCERTS, DISCOTHÈQUES

Lors de festivals, concerts ou en discothèque, les risques pour l’audition peuvent apparaitre sous forme de troubles auditifs, voire dans les cas extrêmes de traumatismes sonores aigus (TSA).  

L'exposition prolongée à de forts niveaux sonores peut occasionner des acouphènes qui se manifestent par un bourdonnement, un sifflement ou une sensation d'oreille cotonneuse.
Ils doivent être traités aux urgences hospitalières s'ils persistent plus de 24h. En effet, le risque de persistance de ces symptômes est important et, dans les cas extrêmes, les lésions peuvent devenir définitives.

Quant au Traumatisme sonore aigu (TSA), il est provoqué par une exposition à un son bref très puissant (type Larsen) qui peut toucher une ou les deux oreilles. C'est une urgence médicale qui nécessite un traitement immédiat pour augmenter les chances de récupération. Il faut garder à l'esprit que l'atteinte auditive est souvent réversible.

Les bons gestes à adopter :

Pour limiter ces risques, il est conseillé de :

  • Faire des pauses régulières en s'éloignant des sources sonores (enceintes, scènes) afin de permettre la récupération auditive.
  • Porter des protections auditives adaptées. Important : une protection auditive doit être mise en place correctement et portée pendant l'intégralité de l'exposition pour être efficace. L'enlever même quelques minutes diminue son efficacité de manière conséquente.
  • Rester attentif aux symptômes de fatigue et agir en conséquence.
  • Être particulièrement attentif à l’exposition des enfants et des femmes enceintes.

 L’EXPOSITION SONORE PAR LES ÉCOUTEURS

La musique écoutée étant compressée (fichiers de faible taille, rapidement téléchargeables), son relief est en quelque sorte gommé. Pour le retrouver, les auditeurs ont tendance à augmenter le niveau sonore ce qui accroit les risques pour leur audition.

À cela s’ajoute la durée d'exposition qui peut être importante et bien souvent quotidienne.

Les bons gestes à adopter :

  • Limiter le volume à moitié du maximum de l’appareil et limiter la durée d’écoute : afin de limiter l'augmentation du niveau de son, il est conseillé de privilégier les casques aux oreillettes. En effet, les casques isolent mieux du bruit ambiant et incitent moins à augmenter le son. Attention cependant car l'usage du casque, isolant mieux l'auditeur du bruit ambiant, peut être un facteur de risque supplémentaire en matière de sécurité routière…
  • Attendre d’être dans un endroit calme pour régler le volume et ne pas l’augmenter pour couvrir les bruits ambiants.
  • Ne pas s’endormir avec un casque ou des écouteurs en fonctionnement.

 VOUS ÊTES MUSICIENS ET VOUS PRATIQUEZ RÉGULIÈREMENT ?

Le risque est, là aussi, l'exposition à des niveaux sonores élevés sur de longues durées. Même sans traumatisme, elle peut mener à une dégradation de l'audition qui est spécialement handicapante pour un musicien.

Les bons gestes à adopter :

Le bon geste, est d'investir dans des protecteurs moulés avec filtres linéaires, qui allient  confort et préservation de la qualité musicale.

Il existe aussi des écouteurs intra-auriculaires (in-ear monitors) sur mesure. Ils permettent une écoute confortable même à faible niveau et sont conçus pour une utilisation professionnelle.

Afin d'éviter la sensation d'isolement temporaire lié à la pose de bouchons, il est conseillé de les porter une heure avant le début de l'activité musicale afin de permettre à l'oreille de s'accoutumer à la modification de la perception auditive.

En résumé, protéger son audition c'est :

  • Gérer son temps d'exposition : positionnement, éloignement, pause, protection.
  • Être attentif à son état de fatigue et à ses symptômes auditifs et extra-auditifs.
  • Faire contrôler régulièrement son audition.
  • Ne pas hésiter à consulter un ORL (ou les urgences hospitalières).

LE SAVIEZ-VOUS ? INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

  • Ce qui est important en matière de musique ou de sons amplifiés c'est "la dose de son", soit un niveau sonore associé à une durée. Par exemple, écouter de la musique à 80 dB(A) 24h/24 est plus nocif qu'un seul concert d'1h à 100 dB(A). C'est la multiplicité des sons auxquels nous sommes exposés qui créent la fatigue auditive. Notre oreille, comme un muscle, a besoin de se reposer pour récupérer ses pleines capacités.
  • Depuis le 1er octobre 2018, la réglementation a changé et diverses obligations sont désormais applicables, que ce soit dans les lieux clos et aussi les lieux ouverts :

> Le niveau maximal de diffusion de sons amplifiés a été abaissé à 102 décibels (dB(A)) ;

> Des mesures de protection du public doivent être appliquées : information sur les risques auditifs, mise à disposition gratuite de protections auditives individuelles adaptées, mise en place du repos auditif soit par la création de zones dédiées soit par l'instauration de pauses musicales.

  • Beaucoup de musiques actuelles utilisent la puissance des infra basses pour créer des pulsations (mise en vibration de la cage thoracique et de l'estomac) et rendre la musique "palpable". Les niveaux sont tels qu'ils sont à l'origine de perturbations de l'oreille interne avec un impact sur l'équilibre et un risque de surdité.
  • Une attention particulière doit être apportée aux enfants, aux femmes enceintes (risque pour l'audition du bébé) et aux personnes souffrant d'épilepsie (risque de crise).

Les bruits de voisinage sont réglementés par le code de la santé publique. Ce code définit trois catégories :

  • Les bruits de comportement ou bruits domestiques occasionnés par les personnes, les divers appareils qu'elles utilisent ou les animaux dont elles ont la responsabilité (article R. 13364) ;
  • Les bruits d'activités issues des activités professionnelles ou sportives, culturelles ou de loisir (articles R. 13366 à R. 1336-8) ;
  • Les bruits provenant des chantiers (article R. 133610) ;

En complément de cette réglementation nationale, chaque département dispose d'un arrêté préfectoral qui instaure des règles spécifiques dont notamment des horaires de fonctionnement pour les activités professionnelles et les activités de bricolage .

Si vous êtes victimes de bruits de ce type, vous devez saisir le maire de la commune qui est l'autorité compétente en la matière (article L. 2212-2 du code général des collectivités territoriales).

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter le site du Centre d'Information et de Documentation sur le Bruit.

Ce sont les bruits autres que ceux de voisinage et qui sont régis par des réglementations spécifiques.

Il s'agit des bruits issus :

  • des transports (trafic routier, ferroviaire, aérien, les 2 roues motorisés,…) ;
  • des installations industrielles classées ;
  • des installations de production, transport et distribution d'énergie électrique (publiques ou privées) ;
  • des équipements collectifs dans l'habitat ou des défauts d'isolation acoustique ;
  • de l'environnement de travail
Echelle bruit
  • En matière de nuisances sonores (bruits de comportement, d'activités ou diffusion de sons amplifiés)

Les agents de l'ARS en charge du bruit peuvent vous renseigner sur les démarches à engager pour traiter votre plainte et faire, éventuellement, le relai avec l'autorité administrative compétente.

Rapprochez vous de votre délégation départementale.

  • Les concerts pédagogiques

L'ARS finance avec d'autres partenaires, le dispositif "Dose le son". Ce dispositif, initié en 2007, organise des concerts pédagogiques de sensibilisation aux risques auditifs liés à l'écoute de la musique amplifiée (concerts, discothèques, festivals, appareils audio personnels, …). Il est destiné aux collégiens et aux lycéens de l'ensemble de la région.

Bilan 2018 :

  • 1900 établissements scolaires sollicités et 211 inscrits,
  • un coût total par élève de 8,99 € 
  • 21 397 élèves accueillis
  • 78 concerts dans 24 lieux différents,
  • 3 groupes de musiciens,
  • 12 réunions pédagogiques d'information,
  • Le prêt de matériel pédagogique

Chacune des délégations de l'ARS dispose de matériels pédagogiques pouvant être mis à disposition, gratuitement et sous convention, de structures tels que les établissements d'enseignement, les collectivités territoriales, les associations de prévention.

  • L'exposition "Encore plus fort !"
  • Quelques autres outils disponibles selon les délégations
  • L'exposition "Grandir avec les sons"
  • En matière d'urbanisme

L'ARS peut rendre des avis sanitaires relatifs au bruit sur les documents d'urbanisme de différents types.

Dans l’AIN 

Pour les collèges et lycées professionnels de l'Ain, exclusivement

L’Agence Régionale de Santé Auvergne Rhône Alpes  a développé dans l'Ain, en collaboration avec la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale de l’Ain, une action de prévention sur le Bruit, à destination des élèves des collèges et lycées professionnels.

Cette action est développée depuis plusieurs années dans le département, elle touche en moyenne 15 à 20 établissements par an et près de 2000 élèves.

Chaque année scolaire, deux outils pédagogiques sont mis à disposition des personnels des collèges et lycées professionnels : enseignants(es), infirmiers(ères) ou  documentalistes.

CONSULTER - TELECHARGER

Pour accéder à l’ensemble des éléments qui composent ces outils pédagogiques, consulter le tableau – "Kits Pédagogiques Exposition sur le Bruit"- vous y trouverez  tous les documents utiles téléchargeables, ainsi que des liens vers des sites ressources comme des banques de sons ou sur le fonctionnement de l'oreille :

Afin de répondre aux souhaits des utilisateurs et pour leur faciliter la préparation de leur intervention auprès des élèves, une grande partie des documents descriptifs et explicatifs sont mis à disposition ci-dessous :

documents kits pédagogiques collèges et lycées pro (zip, taille à préciser)  

Deux expositions différentes sont disponibles, les autres éléments constituant le kit pédagogique sont identiques.

L'inscription se fait directement auprès du :
Service de promotion de la santé en faveur des élèves de la DSDEN de l'AIN
Maison de l’Éducation- 7 avenue Jean Marie Verne  01000 Bourg-en-Bresse
Tél : 04 74 21 29 28

Afin de connaitre  les dates auxquelles l'exposition vous est attribuée et dans quel établissement vous devrez aller la récupérer, vous pouvez consulter le calendrier

En cas de difficulté rencontrée  pour accéder aux documents,  vous pouvez contacter le service santé environnement de la délégation départementale de l’Ain par mail ou par téléphone au 04 81 92 12 86.

Aller plus loin

Gardez un oeil sur vos oreilles

L'ARS partenaire du magazine Magma Grand Lyon, vous informe sur les risques auditifs.

Bonne lecture !