L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Le plan « Grand froid »

Article
Visuel
Plan " grand froid"
« Différents acteurs vous informent pour vous dire si vous pourriez être concerné par une vague de froid : soyez à l’écoute ! »
Corps de texte

Le guide national relatif à la prévention et la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid, détaille les actions à mettre en œuvre pour détecter, prévenir et limiter les conséquences sanitaires et sociales du froid hivernal. Il prend en compte les problématiques inhérentes à l’accès aux soins, au logement, aux intoxications au monoxyde de carbone et à la prévention des maladies infectieuses saisonnières. Une attention particulière est portée aux populations vulnérables.

Météo France, Santé Publique France, en lien avec la Direction générale de la santé et l’ARS, veillent et alertent sur les risques de survenue de vagues de froid et leurs conséquences. La carte de vigilance météorologique est actualisée chaque jour à 6 h et 16 h et s’articule autour de plusieurs niveaux de froid :

  • Pas de froid > Vigilance météo verte

Une veille saisonnière est activée du 1er novembre au 31 mars, elle correspond à la mise en place d’un dispositif de surveillance spécifique « Grand Froid » ainsi qu’à la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation.

  • Pic de Froid ou épisode persistant de froid > Vigilance météo jaune

Le pic de froid correspond à un froid de courte durée (1 à 2 jours), présentant un danger pour la santé des populations précaires, sans domicile ou isolées, du fait de leurs conditions de vie ou de travail. L’épisode persistant de froid est une période de froid qui dure dans le temps, constituant un danger pour les populations précaires, sans domicile ou isolées, du fait de leurs conditions de vie ou de travail. Si la situation le justifie, ce niveau de vigilance permet de déployer des mesures graduées d’information et de communication par l’ARS et les préfectures.

  • Grand Froid > Vigilance météo orange 

Cette période de froid intense est caractérisée par des températures ressenties minimales très basses (ordre de grandeur inférieures à -18 °C). Elle constitue un danger pour les populations précaires, sans domicile ou isolées, du fait de leurs conditions de vie ou de travail, et potentiellement pour l’ensemble de la population. Ce niveau de vigilance est déclenché par les préfets de département. Il permet de  mobiliser des services et de mettre en œuvre de mesures d’information et de communication adaptées notamment aux populations les plus à risque.

  • Froid Extrême > Vigilance météo rouge

Correspond à une période de froid avéré, exceptionnel, très intense et durable, étendue, avec des impacts sanitaires très importants et apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs (arrêt de certaines activités, etc.). Ce niveau de vigilance est déclenché au niveau national par le Premier ministre sur avis des ministres chargés de la santé et de l’intérieur.

Le grand froid peut mettre en danger les personnes fragilisées ou isolées, notamment les personnes âgées, handicapées, souffrant de maladies cardiovasculaires, respiratoires, endocriniennes, etc.

SURVEILLEZ LES PERSONNES À RISQUE !

Plan grand froid
  •  
  • Les nourrissons et les enfants (surtout de moins de 4 ans)
  • Les personnes âgées de plus de 65 ans
  • Les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aigües au moment de la vague de froid (maladies respiratoires cardiovasculaires, endocriniennes, oculaires…)
  • Les personnes isolées, en situation de précarité et sans abri
  • Les personnes en bonne santé, qui exercent un métier en extérieur

 

COMMENT SE PROTÉGER PENDANT UN ÉPISODE DE VAGUE DE FROID ?

Pour tous

  • Éviter les expositions prolongées au froid et au vent.
  • Éviter les sorties le soir et la nuit.
  • Se protéger des courants d’air et des chocs thermiques brusques.
  • S’habiller chaudement, de plusieurs couches de vêtements, avec une couche extérieure imperméable au vent et à l'eau ; se couvrir la tête et les mains ; ne pas garder de vêtements humides.
  • De retour à l'intérieur, s’alimenter convenablement et prendre une boisson chaude, pas de boisson alcoolisée.
  • Attention aux moyens utilisés pour se chauffer : les chauffages d'appoint ne doivent pas fonctionner en continu ; ne jamais utiliser des cuisinières, braséros, etc. Ne pas boucher les entrées d'air du logement.
  • Éviter les efforts brusques.
  • Avant de prendre la route, s’informer de l'état des routes. En cas de neige ou de verglas, ne prendre son véhicule qu'en cas d'obligation forte. Emmener des boissons chaudes (thermos), des vêtements chauds et des couvertures, ses médicaments habituels, son téléphone portable chargé.

Pour les personnes sensibles ou fragilisées

  • Ne sortir qu'en cas de force majeure.
  • Éviter un isolement prolongé.
  • Rester en contact avec son médecin.

Restez en contact avec les personnes sensibles de votre entourage. Si vous remarquez une personne sans abri ou en difficulté, appelez le 115

En situation exceptionnelle, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes, de par ses attributions propres en matière de prévention, de soins et de prise en charge médico-sociale, apporte son appui aux préfets dans la mise en oeuvre du plan « Grand froid ».

Au niveau sanitaire, l’Agence s’assure :

  • de l’organisation de la permanence des soins pour la médecine de ville dans les 12 départements ;
  • des capacités d’hospitalisation des établissements de santé et de leur adaptation en fonction des conditions météorologiques. L’enjeu principal est de réduire le nombre d’hospitalisations non justifiées et de faciliter les sorties pour permettre une prise en charge médicale et sociale des patients dans les meilleurs conditions possibles.

Les établissements de santé doivent assurer la permanence des soins et anticiper une éventuelle augmentation des demandes de prises en charge malgré un fonctionnement potentiellement dégradé du fait des conditions météorologiques.

Dans ce cadre, ils veillent notamment à actualiser les éléments du dispositif « hôpital en tension » et s’assurent de la continuité de leur activité en vérifiant notamment la fiabilité des installations de secours, les délais de réalimentation en cas d’avarie électrique sur les tronçons d’alimentation et les conditions de maintenance. Ils procèdent à des tests périodiques de leur source de remplacement.

Chaque établissement de santé régional doit produire un plan blanc et le transmettre à l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes. Il s’agit de l’ensemble des mesures planifiées au sein d’un établissement de santé pour faire face à un afflux massif de victimes.

Les établissements médico-sociaux accueillant des personnes âgées ou des personnes handicapées doivent s’assurer de la mise en place de plans bleus et d’un dossier de liaison d’urgence (DLU) pour les Ehpad ne disposant pas de dossiers médicaux accessibles 24h/24 à un médecin intervenant en urgence.

Ils sont également tenus d’assurer la sécurité des personnes hébergées en cas de défaillance énergétique en mettant en place les moyens ou mesures adaptés nécessaires.