L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Le radon

Article
Visuel
Radon
Le radon : un danger méconnu dans les bâtiments.

Corps de texte

Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle, inodore et incolore.

Ce gaz est issu de la désintégration de l’uranium et du radium présents dans la croûte terrestre et plus particulièrement dans les roches granitiques et volcaniques.

Dans les espaces clos comme les bâtiments, le radon peut s'accumuler et atteindre des concentrations élevées.

Sa présence dans les habitations est liée à la nature du sous-sol, mais aussi aux conditions de construction et de ventilation des locaux.

Radon
Comment le radon s'infiltre dans notre habitation ?

L'exposition au radon est le second facteur de risque de cancer du poumon après le tabac. Ainsi, d'après l'Institut de veille sanitaire (InVS), entre 1200 et 2900 cancers du poumons par an sont attribuables à une exposition au radon domestique en France, soit entre 5 et 12% des cancers du poumon.

Le risque de développer un cancer du poumon est multiplié par 25 lorsqu'on associe l'exposition au tabac et au radon.

En France, les zones riches en radon sont les Vosges, le Massif central, la Bretagne et la Corse.

L'exploitation des données géologiques permet aujourd'hui de disposer d'une cartographie plus précise des zones les plus concernées.

Pour connaître le potentiel radon de sa commune : consultez la cartographie réalisée par l'IRSN. Elle indique les zones où des concentrations élevées dans les habitations sont plus probables.

émission de radon ARA
Potentiel d’émission de radon par le sol dans les communes d’Auvergne-Rhône-Alpes (source IRSN- CEREMA)

31 départements ont été classés prioritaires pour la mesure du radon dont l'Allier, l'Ardèche, le Cantal, la Haute-Loire, la Loire, le Puy-de-Dôme, le Rhône, et la Savoie et sont soumis à ce titre à la réglementation.

Pour certains établissements recevant du public (ERP)

Le code de la santé publique - articles R 1333-15 et R 1333-16, arrêté du 22 juillet 2004 - imposent aux propriétaires de certains établissements recevant du public (établissements d'enseignement, établissements sanitaires et sociaux qui hébergent des personnes, établissements thermaux, établissements pénitentiaires) de faire procéder à des mesures de radon tous les 10 ans ou lors de travaux entraînant une modification substantielle des bâtiments.

Pour certains lieux de travail

Le code du travail - articles R 4451-136, arrêté du 7 août 2008 - oblige les employeurs à effectuer des mesures tous les 5 ans dans les lieux souterrains où interviennent certains professionnels : tunnels routiers et ferroviaires, les grottes d'intérêt scientifique ou touristique ...

Entre 400 et 1000 Bq/m3,  les responsables doivent prendre des mesures pour réduire l’exposition des personnes. Au-delà de 1 000 Bq/m3, ces mesures doivent être prises « sans délai ».

Pour les bâtiments d'habitation, il n'existe pas à ce jour de limite réglementaire ni d'obligation de dépistage.

Les évolutions réglementaires à venir

La directive européenne 2013/59/Euratom, qui fixe les normes de base en matière de radioprotection, définit un niveau de référence de 300 Bq/m3. Cela devrait conduire à ajuster le niveau d’action actuel en droit français de 400 à 300 Bq/m3.

L'ordonnance n°2016-128 du 10 février 2016 portant sur diverses dispositions en matière nucléaire (en particulier l'article 40) intègre l'obligation d'information des acquéreurs ou locataires de biens immobiliers situés dans des zones à potentiel radon de l'existence de ce risque.

Le décret d'application devrait être mis en place au plus le 6 février 2018.

Mais attention, s'il sera recommandé dans l'habitat privé d'être en-dessous de la valeur de référence, probablement fixé à 300 Bq/m³, l'obligation ne portera que sur la sensibilisation et la responsabilisation, pas sur d'éventuels travaux.

Pour savoir si l'on est exposé dans son habitation, il est nécessaire de réaliser une mesure de la concentration en radon dans l'air.

La mesure s'effectue sur une période de deux mois au minimum (hors période d'été) à l'aide de détecteurs (dosimètres radon).

Les dosimètres radon sont disponibles à l'achat sur internet. Le prix d'un kit de mesure comprend : le dosimètre et l'analyse en laboratoire (environ 25€ par kit de mesure).

Connaître la liste des fournisseurs de dosimètres

Vous pouvez consulter une liste de fournisseurs sur le site de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN).

Plusieurs méthodes existent pour diminuer la concentration en radon dans les bâtiments.

Elles consistent à :

  • à limiter l'entrée du radon dans le bâtiment, en renforçant l'étanchéité entre le sol et le bâtiment
  • à éliminer le radon en favorisant le renouvellement de l'air intérieur (aération, ventilation).

Pour plus de précisions, cliquez ici.