L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Agir pour l'autisme au sein des troubles du neuro-développement

Article
Visuel
Autisme, changeons la donne
La stratégie nationale autisme au sein des Troubles du neuro-développement (TND) 2018-2022 se décline en région. Consultez la feuille de route régionale qui décline le plan d'actions pour les années à venir.
Corps de texte

Au dernier trimestre 2017, les deux comités techniques régionaux autisme des ex-régions Auvergne et Rhône-Alpes ont encadré les travaux préparatoires à l’élaboration de la stratégie nationale autisme au sein des TND. Des organisations et des expériences efficaces issues du 3e plan autisme ont ainsi été repérées et mises en avant. Les contributions ont également permis de mesurer les besoins non couverts en matière de diagnostic et d’accompagnement.

8 thématiques ont été abordées : qualité des interventions et accompagnement au changement, formations, réponses spécialisées de proximité avec les équipes mobiles, missions et pratiques des hôpitaux de jour, précocité du "tryptique repérage-diagnostic-accompagnement", modularité des prestations au service du parcours, réponses aux situations problèmatiques, rôle et expertise des familles et co-construction avec les professionnels.

Le projet de feuille de route 2019-2022, déclinant la stratégie nationale,  a été présenté par l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes au comité technique régional autisme, désormais unique pour la région, et recueilli en séance et à postériori de nouvelles contributions pour parfaire le plan d’actions proposées.

S’il demeure beaucoup à faire en matière d’accompagnement des personnes présentant des troubles du spectre de l’autisme, la stratégie nationale apporte de nouveaux outils et leviers.
 

La région a l’ambition de mailler son territoire de 9 plateformes de parcours de diagnostic précoce auprès des enfants de 0 à 6 ans et en matière de troubles du neuro-développement.
La convention régionale entre l’ARS et les trois rectorats du 21 septembre 2016 et son développement de services d’accompagnement a créé une vraie dynamique. L’ouverture de 21 nouvelles unités d’enseignement en classe maternelle et 5 en classe élémentaire vont permettre de consolider et développer une école toujours plus inclusive.

L’emploi accompagné et l’habitat inclusif, déjà expérimentés dans la région, vont aussi offrir de nouvelles modalités d’accompagnement inclusives.

La mise en œuvre des recommandations de bonnes pratiques professionnelles requiert la poursuite d’un ambitieux plan de formation. L’enjeu concerne le secteur des enfants mais aussi celui des adultes car il s’agit après le diagnostic des adultes actuellement en établissement de santé ou en établissement ou service médico-sociaux de permettre aux éducateurs et rééducateurs d’ancrer leurs pratiques dans les recommandations.
Pour les professionnels des établissements qui souhaiteraient valoriser les trajectoires de transformation des pratiques, 2 outils sont mis à disposition :

Le respect des recommandations, devenu cible opposable du schéma régional de santé, à décliner dans les contrats d’objectifs et de moyens traduit la volonté de l’Agence de soutenir leur déploiement.

Des moyens importants ont été mobilisés dans le cadre du 3e plan pour créer de nouveaux établissements permettant de couvrir les besoins des jeunes dits "sous amendement Creton" orientés sur une institution. Ils favoriseront la possibilité de nouvelles admissions en institut médico-éducatif. Ce programme de création de nouvelles capacités d'hébergement n’est pas achevé et plus de 100 places doivent être encore installées dans les 2 prochaines années.

Le nombre de personnes en attente de solutions doit être réduit de manière volontaire.
L'action complémentaire des pôles de compétences et de prestations externalisées, et des plateformes de répit vise à éviter l’épuisement des aidants. Le plan d'actions prévoit la mise en place d’une plateforme dans chaque département de l’ex-Auvergne et le renforcement de celles des 8 plateformes ex-rhônalpines.

En application du schéma régional de santé, tous les établissements et services médico-sociaux exercent une fonction ressource auprès des environnements de droit commun. L’expertise des familles est un levier pour aider les institutions et les communautés professionnelles de droit commun à changer de regard sur l’autisme.

Les CRA de Clermont-Ferrand et de Lyon, dont les projets stratégiques et l’organisation se sont articulés, ont un rôle central. Elles vont rejoindre un collectif universitaire et inter hospitaliers qui va répondre à l’appel à candidatures national portant création de 3 centres d’excellence.

Le format "feuille de route" offre la souplesse utile pour adapter le plan d’actions au gré du programme de travail de la délégation interministérielle à l’autisme au sein des TND et des contributions du CTRA et de son bureau.
La représentation des publics avec troubles du spectre autistique (TSA) et troubles du neuro-développement (TND) au CTRA, déjà assurée par les associations de familles et d’usagers, sera élargie afin d’intégrer une participation directe de personnes atteintes de TSA-TND, lors des prochaines réunions de CTRA.