La prévention des risques associés aux soins

Article
Visuel
Aînée et jeune homme
Le schéma régional de santé 2018/2023 prévoit l'extension du dispositif des équipes mobiles d'hygiène à destination des EHPAD (22 en ex-Rhône-Alpes) au territoire auvergnat. 7 nouvelles équipes mobiles d'hygiène ont ainsi été créées et sont en activité depuis plusieurs mois.
Corps de texte

Ces 7 nouvelles équipes (Le Puy, Aurillac, Issoire, Clermont-Ferrand, Vichy, Riom, Moulins-Montluçon) sont en activité depuis plusieurs mois, et finalisent pour certaines leur démarrage.

Les missions des équipes mobiles d'hygiène

  • la réalisation d'un état des lieux ;
  • la définition  conjointe avec l'EHPAD  d'un programme d'actions ;
  • la réalisation de formations sur l'hygiène de base ;
  • l'aide à l'adaptation et à la diffusion des protocoles, à la surveillance des infections associées aux soins, à l'organisation du signalement ainsi que  leur concours à la gestion des alertes sanitaires ;
  • enfin, elles peuvent être sollicitées pour mener des actions en faveur de la politique antibiotique et de la lutte contre l'antibiorésistance.

L'activité des EMH est formalisée dans le cadre d'une convention conclue avec chaque EHPAD, définissant leurs missions et pour l'EHPAD la désignation de référents.

 

Bilan d'activité 2018

Évaluation de l'apport des équipes mobiles d'hygiène

Chaque année, à la demande de l'ARS, les EMH produisent un rapport d'activité et les EHPAD un bilan d'indicateurs. Le CPIAS assure le contrôle qualité des données du rapport des EMH et retourne à chaque EMH les indicateurs des EHPAD les concernant. Les EMH ont la possibilité de rectifier les données des EHPAD. Ces éléments sont ensuite consolidés et ils font l'objet d'une synthèse régionale présentée chaque fin d'année à la journée régionale des EMH, organisée par le CPIAS et l'agence.

En 2018, tous les EHPAD de la région ont été invités à compléter les indicateurs.
Cette année charnière, sans déploiement des EMH sur le territoire auvergnat, a permis d'analyser la prévention du risque infectieux en EHPAD non couverts par une EMH et de mesurer les écarts avec les EHPAD avec EMH ou Équipe opérationnelle d'hygiène (EOH).

22 EMH couvrent 98 % des EHPAD éligibles

 

Nombre de déplacements programmés par motifs

 

Motifs des déplacements pour gestion d'alertes et d'épidémies, réalisés par les EMH

 

Les EMH ont accompli 3 954 déplacements, dont 93 % programmés. Les motifs exposés montrent des actions ciblées. À cela s'ajoutent de nombreux conseils téléphoniques et d'échanges distants par messagerie.

Plus de 18 000 professionnels ont été formés, principalement sur les précautions standard, la vaccination et la gestion des épidémies.

Par ailleurs, elles participent à des réunions techniques avec le Le Centre de prévention des infections associées aux soins (CPIAS) (groupes de travail indicateurs, thématiques), les filières gérontologiques, les groupements hospitaliers de territoire, les comités anti-infectieux, de lutte contre les infections associées aux soins, le Comité de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN), ainsi qu'à des réunions avec l'ARS (veille sanitaire), des groupes de travail sur la grippe, la lutte contre l'antibiorésistance, l'entretien des locaux, la gestion des excréta, des épidémies, elles participent à des enquêtes, des évaluations ou des études et animent des réseaux d'hygiènes avec les partenaires.

 

Bilan des indicateurs des EHPAD

S'agissant du bilan des indicateurs des EHPAD : parmi les 936 EHPAD de la région, 737 ont renseigné leurs indicateurs, soit un taux de réponse de 78,74 %. Les EHPAD avec EMH ont complété à 89,1 % les indicateurs.

Taux de réponse des EHPAD selon l'intervention

 

Points clés

  • Les EHPAD avec convention EMH/EOH ont des ressources humaines mobilisées plus importantes sur la prévention du risque infectieux. Ainsi, la mobilisation de référents médicaux et paramédicaux sur le risque infectieux est trois fois plus importante sur ces établissements.
  • L'organisation de la prévention est plus complète et structurée, notamment pour le comité de suivi, le volet infectieux, le document d'analyse du risque infectieux, et le programme d'action qui en découle.
  • Le nombre de déclarations d'épisodes d'IRA et GEA est plus élevé, en raison d'une meilleure sensibilisation au signalement par les équipes EMH/EOH.
  • L'indicateur d'utilisation des solutions hydroalcooliques (4 frictions par jour et par résident) est supérieur à 50 % dans ces établissements, versus 10 % dans les établissements sans intervention EMH/EOH.
  • La vaccination antigrippale des résidents est comparable (86 % de taux de couverture), mais celle du personnel est plus élevée pour les établissements avec intervention EMH/EOH. On constate une augmentation constante du pourcentage de personnels vaccinés pour les établissements avec EMH (2015 : 18 %, 2017 : 28.4 % et 2018 : 33.8%).
  • La surveillance environnementale des températures de l'eau est plus fréquemment réalisée dans les EHPAD avec EMH/EOH (plus de 90 %), versus 80 %.

 

Organisation de la prévention du risque infectieux

 

Taux de couverture vaccinale des personnels des EHPAD

 

 

L'analyse des données régionale d'activités EMH et indicateurs EHPAD rend compte d'une mobilisation soutenue des EMH auprès des EHPAD, en progression et devant se poursuivre notamment sur les axes suivants : hygiène des mains, vaccination antigrippale, meilleure identification des résidents ayant une indication de vaccination anti pneumococcique, la rédaction du volet infectieux du plan bleu.