L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

Eaux de baignade

Article
Visuel
Eaux de baignade
L’ARS effectue chaque année le contrôle sanitaire des sites de baignade de la région. Des prélèvements sont réalisés durant la saison balnéaire et leur analyse est effectuée par des laboratoires agréés par le ministère de la Santé.
Corps de texte

La qualité de l'eau est surveillée tous les jours par le gestionnaire de baignade. En parallèle, l'ARS met en œuvre un contrôle (comprenant constats, tests sur place et analyses) de la qualité des eaux de loisirs pour en assurer la sécurité sanitaire :

- de façon hebdomadaire pour les baignades artificielles ;
- au moins toutes les deux semaines pour les baignades naturelles ;
- au moins une fois par mois pour les piscines recevant du public.

Les quantités de micro-organismes (Escheria coli, entérocoques intestinaux et cyanobactéries) présents dans l’eau sont vérifiées par des analyses.
Pour les piscines, des paramètres physico-chimiques sont également analysés. Ils donnent des informations sur l'efficacité et la fiabilité du système de traitement de l'eau (pompage/recyclage, filtration, désinfection) mis en œuvre par les exploitants.

Durant la saison, l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes réalise l'interprétation sanitaire de chaque résultat d'analyse. Ces informations sont disponibles par affichage sur les lieux de baignades, dans les piscines, mais aussi sur internet.
En cas de non-conformité, des mesures immédiates peuvent être édictées par l’Agence pour préserver la santé des usagers, ces mesures pouvant aller jusqu'à la limitation ou à la fermeture du lieu de baignade concerné.

Les Agences régionales de santé veillent à la sécurité de votre baignade : relevés d'échantillons et contrôle microbiologique en laboratoire ; définition des sites de baignade ; prévention des risques sanitaires pour les usagers

Comment contrôle-t-on la qualité des eaux de baignade ?

Une fois identifiées, les zones de baignade sont contrôlées par les agents des ARS. Le contrôle s’effectue principalement sur la qualité microbiologique des eaux de baignades. Les ARS effectuent un état des lieux des zones de baignade en effectuant des prélèvements d’eau sur des points de contrôle déterminés . Une fois les analyses réalisées par des laboratoires agréés par le ministère des Solidarités et de la Santé, les résultats sont affichés sur les sites de baignade et en mairie afin que les visiteurs soient informés de la qualité de l’eau et des risques encourus.

 

Les résultats des contrôles qualité des eaux de baignade et de loisirs sont disponibles en temps réel à proximité des sites de baignade, mais aussi sur Internet.

Accédez au site baignades.sante.gouv.fr

 

296 plans d’eau, lacs et rivières ont été contrôlés par l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes en 2017, soit 1 599 prélèvements pour analyses, réalisées par les laboratoires agréés par le ministère chargé de la Santé.
372 recherches de cyanobactéries ont également été effectuées.

A l’issue de la saison, un classement de chaque site de baignade a été établi à partir des résultats d’analyses bactériologiques des 4 dernières années.
Il permet d’apprécier globalement son état sanitaire au regard des normes européennes :

  • 226 sites de qualité excellente ;
  • 37 sites de bonne qualité ;
  • 10 sites de qualité suffisante ;
  • 9 sites de qualité insuffisante ;
  • 14 sites non classés (nouveaux sites ou sites contrôlés depuis moins de 4 ans).

Dans le cadre du contrôle sanitaire organisé par l'ARS, différents micro-organismes sont analysés par le laboratoire agréé par le ministère de la Santé dans les plans d'eau qui ont été déclarés en tant que baignade aménagée :

Les cyanobactéries

Les cyanobactéries (appelées aussi cyanophycées ou algues bleues) sont des micro-organismes photosynthétiques. Elles contiennent des pigments qui leur donnent une coloration généralement bleue-verte.

Les cyanobactéries se développent naturellement dans les eaux douces superficielles, stagnantes, peu profondes et riches en nutriments mais peuvent proliférer de façon soudaine, lorsque les conditions de température et d’ensoleillement leur sont favorables.

Quels sont les effets sur la santé ?

Certaines espèces de cyanobactéries produisent des toxines qui peuvent provoquer des troubles de santé chez l’homme, en fonction des concentrations et des conditions d’exposition.

-     Au niveau digestif : douleurs abdominales, nausées, vomissements …
-     Neurologiques : maux de tête, étourdissements,
-     Cutanés : démangeaisons, irritations …

Les bactéries d'origine fécales (Escherichia coli et entérocoques)

Escherichia coli (E. coli) est une bactérie qui s’établit dans le tube digestif de l’homme. La majorité des souches de E. coli sont inoffensives, quelques-unes seulement sont pathogènes.

Cette bactérie peut provenir d'un dysfonctionnement d'installations d'épuration ou de déjection animales (installations ou épandages agricoles).

Les symptômes provoqués par E.coli apparaissent entre 3 et 8 jours après l’infection. Il s’agit de douleurs abdominales et de diarrhées. Des vomissements et de la fièvre peuvent aussi survenir.

 

Aller plus loin

Prévention des risques de noyades : Enquête 2018 du 1er juin au 30 septembre 2018

Chaque année, les noyades accidentelles sont responsables de nombreux décès, tant chez les enfants que chez les adultes et les séniors. En France, c’est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans, devant les suffocations, les accidents par le feu puis les chutes.

Du 1er juin au 30 septembre 2018, Santé publique France lance l’enquête NOYADES 2018 avec le soutien des ministères de la Solidarité et de la Santé, de l’Intérieur, des Sports et de la Transition écologique et solidaire. Elle a pour objectif de recenser et décrire les noyades de tout type survenues au cours de l’été 2018 pour adapter les actions de prévention.