Vaccination contre la grippe : une campagne 2022 menée en parallèle de la campagne automnale de rappel Covid-19

Actualité
Santé publique

La campagne de vaccination est prolongée jusqu'au 28 février 2023. En Auvergne-Rhône-Alpes, la couverture vaccinale reste en dessous des objectifs fixés notamment pour les personnes peu âgées avec un risque de forme grave. Face à un virus de la grippe qui reste imprévisible et globalement face au risque de voir des virus hivernaux cohabiter à nouveau, la vaccination est notre meilleure alliée.

Une campagne de vaccination primordiale contre un virus qui reste imprévisible

L’hiver 2021-2022 a été marqué en Auvergne-Rhône-Alpes, comme au niveau national, par une triple épidémie de COVID-19, de grippe et de bronchiolite. Cette situation faisant suite à un hiver 2020-2021 marqué par une vague très importante et prolongée de COVID-19, sans épidémie de grippe notamment grâce à l’application renforcée des gestes barrières et à la limitation des contacts.

Cette épidémie a été d’intensité modérée, comparable aux années pré-COVID-19 en médecine de ville et à l’hôpital avec un taux d’incidence moyen estimé à 121,9 pour 100 000 habitants pour la région. On a observé 11 402 passages aux urgences pour grippe en Auvergne-Rhône-Alpes sur la période (65% de publics âgés de moins de 15 ans) générant 11.5% d’hospitalisations en moyenne.

Cette saison a été aussi marquée par une circulation atypique du virus avec une épidémie tardive. La région a connu un pic épidémique décalé au printemps, en médecine ambulatoire, observé durant la semaine 12 (2022). Aucune autre épidémie de grippe n’avait atteint son pic aussi tard dans la saison depuis 2010 en France, rappelant ainsi l’imprévisibilité de la maladie.

Un taux de couverture régional en dessous des objectifs fixés notamment chez les personnes peu âgées.

D’après les données fournies par Santé publique France, la couverture vaccinale des personnes à risque de grippe sévère en Auvergne-Rhône-Alpes était de 52,3% lors de la saison 2021-2022. Ces données sont en diminution par rapport à la saison 2020-2021 (55,9%), mais restent plus élevées de 5% par rapport aux données observées lors de la saison 2019-2020.

Elles restent néanmoins globalement insuffisantes et en dessous du seuil national fixé à 75%.

Ces données régionales masquent aussi des disparités selon les territoires. Le Cantal et le Puy-de-Dôme ayant les couvertures vaccinales les plus élevées chez les personnes à risque en 2021-2022, à 57,6% et 56,4% respectivement. La Haute-Loire et la Haute-Savoie arrivent en dernier avec 48.3% et 47.8%.

Un décrochage est également observé chez les personnes à risque plus jeunes. 35,2% des personnes à risque âgées de moins de 65 ans se sont fait vacciner contre 55,9% chez les personnes âgées de 65 ans et plus en 2021-2022.

Zoom sur la campagne de vaccination contre la grippe (saison 2022/2023)

La campagne, débuté le 18 octobre, est prolongée jusqu’au 28 février 2023

Cette année encore, la campagne est menée de manière concomitante avec la campagne automnale de rappel contre le Covid-19.

Les publics éligibles pour la campagne de vaccination contre la grippe

La vaccination contre la grippe est recommandée pour les personnes à risque de faire une forme grave de la grippe:

  • les personnes âgées de 65 ans et plus
  • les personnes de moins de 65 ans souffrant de certaines maladies chroniques (asthme, maladies cardiovasculaires etc.)
  • les femmes enceintes quel que soit le trimestre de leur grossesse
  • les personnes souffrant d’obésité : indice de masse corporel (IMC) supérieur ou égal à 40
  • l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave et les proches des personnes immunodéprimées

Elle s’adresse aussi aux professionnels de santé (médecins généralistes, pédiatres, gynécologues, pharmaciens titulaires, sages-femmes, infirmiers, masseurs kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes, pédicures-podologues cardiologie, endocrinologie, gériatrie, néphrologie, pneumologie, rhumatologie ainsi qu’aux orthophonistes libéraux) et aux professionnels en contact avec les publics vulnérables (aides à domicile des particuliers employeurs).

Une prise en charge à 100%

Ces personnes éligibles bénéficieront d’un remboursement à hauteur de 100% par l’Assurance maladie. Elles recevront un courrier d’invitation adressé par l’Assurance maladie accompagné d’un bon de prise en charge qu’il faudra présenter pour la délivrance du vaccin en pharmacie.

  • Pour les personnes de 16 ans et plus éligibles à la vaccination contre la grippe :

Elles peuvent retirer directement leur vaccin à la pharmacie, sur simple présentation de leur bon de prise en charge et de leur carte Vitale. Elles peuvent ensuite se faire vacciner par le professionnel de leur choix : médecin, sage-femme, infirmier(e) et pharmacien (à l’exception des personnes allergiques à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure qui doivent être orientées vers leur médecin ou leur sage-femme).

  • Pour les personnes éligibles de moins de 16 ans :

Une prescription médicale préalable à la vaccination, renseignée directement sur le bon de prise en charge, reste nécessaire.

Par qui se faire vacciner contre la grippe ?

Les personnes éligibles à la vaccination peuvent se rapprocher des professionnels de santé selon leur situation. La liste des professionnels habilités à leur vaccination est détaillée ci-dessous.

Professionnel de santé

Public auquel le professionnel est autorisé à administrer le vaccin contre la grippe

Médecin

  • Toute personne.

Infirmier

  • Personnes majeures, ciblées ou non par les recommandations, (à l’exception des personnes présentant des antécédents de réactions allergiques sévères à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure qui ne peuvent être vaccinées que par un médecin).
  • Mineurs de 16 ans et plus, ciblés par les recommandations, sans prescription médicale préalable de l’acte (à l’exception des personnes présentant des antécédents de réactions allergiques sévères à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure, qui ne peuvent être vaccinées que par un médecin).
  • Mineurs jusqu’à 15 ans inclus, sur prescription médicale de l’acte.

Pharmacien d’officine ayant suivi une formation à la vaccination contre la grippe ou contre le
Covid-19

  • Personnes majeures, ciblées ou non par les recommandations, (à l’exception des personnes présentant des antécédents de réactions allergiques sévères à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure, qui ne peuvent être vaccinées que par un médecin).
  • Mineurs de 16 ans et plus, ciblés par les recommandations (à l’exception des personnes présentant des antécédents de réactions allergiques sévères à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure, qui ne peuvent être vaccinées que par un médecin).

Sage-femme

  • Personnes majeures : les femmes et l’entourage des femmes enceintes et des nourrissons de moins de 8 semaines, ciblés ou non par les recommandations.
  • Tous mineurs (qu’ils soient ou non de l’entourage d’une femme enceinte ou d’un nourrisson), ciblés par les recommandations.

Les professionnels de santé : un rouage essentiel pour garantir le succès de la campagne vaccinale contre la grippe.

Les professionnels de santé ont un rôle incontournable dans le parcours de vaccination en tant qu’interlocuteurs de confiance pour leurs patients. Ils apportent des informations pédagogiques sur la vaccination contre la grippe mais aussi sur la concomitance avec la vaccination contre le Covid-19. Le rôle des soignants dans la campagne antigrippale est aussi de se protéger eux-mêmes pour permettre de continuer à assurer leur activité de soin et protéger leurs patients, en particulier les plus fragiles.

Des études ont montré la réduction de la mortalité des personnes âgées, en période d’épidémie, dans les collectivités où les personnels étaient activement vaccinés. 

Dans le contexte actuel de pandémie à Covid-19, il est important de préserver les professionnels de santé de la grippe et de soulager le système de soins en particulier dans les hôpitaux et les établissements et services médico-sociaux.

L’ARS invite tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère au sein des établissements de santé et médico-sociaux, et notamment tous les personnels travaillant en Ehpad, dont les aides-soignants à sa faire vacciner.

L’augmentation de cette couverture vaccinale est un objectif prioritaire à atteindre collectivement au sein de notre région.