Auvergne-Rhône-Alpes

Médicaments vendus sur Internet

Article
Visuel
Image Source
Achat Internet
Acheter des médicaments en ligne peut paraitre séduisant : il faut néanmoins rester vigilant !
Corps de texte
 

On retrouve en vente sur Internet à la fois des médicaments contrefaits qui sont des copies plus ou moins sérieuses d’un médicament existant et des faux médicaments qui sont des médicaments dont la composition n’est pas exacte, qui contiennent moins de principe actif qu’annoncé ou qui renferment des ingrédients fantaisistes voire même parfois des substances toxiques.

Plus de 60 % des médicaments vendus sur le Web seraient des contrefaçons, selon l'OMS et, selon une enquête réalisée en 2008 par l’EAASM (Alliance européenne pour l’accès à des médicaments sûrs), 62 % des médicaments achetés sur le Web sont des contrefaçons ou des faux médicaments de qualité inférieure.

Selon l’OMS, le commerce de la contrefaçon serait actuellement plus lucratif que celui des drogues dures. Or, les médicaments contrefaits présentent des risques majeurs pour la santé publique du fait de l’absence, du surdosage ou plus fréquemment du sous-dosage du principe actif.

Actuellement, il n'y a pas de législation internationale qui criminalise les contrefaçons de médicaments sur internet, les contrefacteurs profitent de ces failles.

Si les principaux débouchés des contrefacteurs (pour l'essentiel basés en Chine, en Ukraine, en Asie du Sud-est et en Inde) sont les pays émergents d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine, l'Europe reste néanmoins vulnérable, notamment par le biais d’Internet.

Depuis l’ordonnance n° 2012-1427 du 19 décembre 2012 relative au renforcement de la sécurité de la chaîne d’approvisionnement des médicaments, à l’encadrement de la vente de médicaments sur internet et à la lutte contre la falsification de médicaments, il devient désormais possible d’acheter des médicaments en ligne en toute sécurité, via des pharmacies en ligne.

Le texte autorise le commerce électronique de médicaments par une pharmacie d’officine, à condition qu’elle ait été autorisée au préalable par l'Agence régionale de santé à ouvrir un site. Le site sera un prolongement de l’officine de pharmacie qui est ouverte au public.

Seuls peuvent faire l’objet de l’activité de commerce électronique les médicaments de médication officinale qui peuvent être présentés en accès direct au public, à l’exclusion de tout médicament soumis à prescription médicale.

En cas de manquement aux règles applicables, le directeur général de l’ARS pourra prononcer la fermeture temporaire du site internet ou infliger une amende administrative.

Via ces sites de pharmacies en ligne, vous pouvez donc acheter un médicament sans sortir du circuit officinal classique, où les médicaments sont soumis a un dispositif de contrôle complet (autorisation administrative, contrôle des établissements et de la qualification des professionnels tout au long de la chaîne) visant à assurer qu’ils ont été autorisés, que leur fabrication et leur qualité sont conformes aux normes, qu’ils ont été transportés, entreposés et finalement dispensés d’une manière satisfaisante.

Pour reconnaitre ces sites, cela est assez simple : ils sont le prolongement d’une officine de pharmacie de ville et doivent le mentionner clairement et ils ne proposent que des médicaments de médication familiale et aucun médicament vendu sur ordonnance.

 
 

En achetant sur des sites non autorisés, le consommateur se prive de la garantie de qualité qu’assurent les circuits officiels de fabrication, de délivrance et de vente des médicaments.

La majorité de ces sites travaillent à l’heure actuelle sans contrôle et le plus souvent en toute illégalité. Ils proposent pratiquement tous sans ordonnance des médicaments soumis en France à prescription obligatoire et quasiment tous les tampons «pharmacien agréé» sont des faux.

De plus, il ne faut pas perdre de vue qu’une majorité des sites de vente de médicaments sur Internet non autorisés sont administrés depuis l'étranger, donc hors d’atteinte d’éventuelles poursuites ou recours de la victime.

 

En outre, indépendamment de la qualité intrinsèque des médicaments, la vente en ligne, qui est majoritairement basée hors du territoire national, présente d’autres inconvénients :

  • Des médicaments ayant la même dénomination peuvent être différents selon les pays. En effet, des médicaments ayant le même nom peuvent contenir des principes actifs différents selon les pays. De ce fait, on peut choisir le mauvais médicament.
  • Vos informations personnelles resteront-elles confidentielles ?
    Sous des dehors de professionnalisme, certains sites sollicitent la transmission d’informations médicales et personnelles.
    Rien ne garantit que la confidentialité de vos informations sera respectée.

Soyez vigilants !

  • Les sites internet autorisés ne délivrent que des médicaments vendus sans ordonnances.
  • Les sites autorisés doivent faire apparaître les coordonnées de la pharmacie d'officine.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Vous avez des questions ? Envoyez un courriel au Pôle sécurité des activités de soins et des vigilances :    

ars-ara-securite-soins-vigilances@ars.sante.fr

Vous pouvez vérifier si le site est autorisé en vous référant à la liste des sites autorisés publiée par l'ordre des pharmaciens : www.ordre.pharmacien.fr/Le-patient/Commerce-electronique-de-medicaments