Les punaises de lit: lutter efficacement et prévenir leur apparition

Article
Visuel

Les punaises de lit sont des insectes parasites qui se nourrissent de sang humain. Elles ne transmettent pas de maladie mais peuvent causer des démangeaisons insupportables voire des réactions allergiques (urticaire).

Corps de texte

Les punaises de lit vivent à l'abri de la lumière, dans les espaces sombres. Les chambres à coucher et les salons avec canapé sont principalement touchés. En cas d'infestation d'un logement, il est important d'intervenir rapidement, afin d'éviter au maximum l'étendue de l'infestation, en mettant en œuvre des mesures strictes pour les éliminer.

Les punaises de lit avaient disparu en France dans les années 50, mais la recrudescence de ces insectes sur le territoire national est une réalité. D’après les résultats de l’étude PULI du réseau sentinelles de l’Inserm, d’avril 2019 à mars 2020, environ 72 000 consultations auprès d’un médecin généraliste en France métropolitaine ont eu un motif lié aux punaises de lit, soit un taux d’incidence de 109 consultations pour 100 000 habitants. L’incidence est la plus élevée en Auvergne-Rhône-Alpes (avec 216 consultations pour 100 000 habitants).https://www.sentiweb.fr/document/5008

Ces résultats permettent d’objectiver pour la première fois l’impact des punaises de lit sur la santé des Français. Parmi les motifs les plus fréquents de consultation, figuraient la présence de lésions cutanées (98%), mais aussi la dégradation de l’état de santé psychologique. Ainsi, 39% des patients ayant consulté souffraient d’insomnie et 39% estimaient que l’infestation avait eu un retentissement sur leur vie professionnelle, familiale ou sociale.

Les punaises de lit sont visibles à l'œil nu et sont généralement brunes. Elles ne sautent pas et ne volent pas ; elles ont une taille à l’âge adulte de 4 à 7 mm et leur durée vie moyenne est de 5 à 6 mois.

Elles sont cependant difficiles à observer car elles fuient toute lumière naturelle ou artificielle et s'abritent dans des endroits sombres, parfois étroits et peu accessibles. Les punaises de lit vivent principalement dans la chambre à coucher.

Des indices permettent de repérer leur présence :

1er indice : les piqûres

La piqûre de punaise de lit est souvent indolore au moment même de la piqûre. Les piqûres ressemblent à des piqûres de moustique et surviennent la nuit, quand les punaises de lit sont actives. Ces piqûres peuvent se regrouper par 3 ou 4 sur la peau, parfois en ligne, et sont généralement situées sur les parties découvertes du corps (visage, mains, bras, dos, jambes). Elles ne transmettent pas de maladie mais peuvent causer des démangeaisons importantes voire des réactions allergiques (urticaire).

Les piqûres de punaises de lits disparaissent naturellement sous les dix jours et ne nécessitent pas de soins particuliers. Nettoyez-vous la peau et essayez de ne pas vous gratter pour éviter toute sur-infection.

Si vous souffrez de démangeaisons persistantes, consultez votre médecin qui pourra vous prescrire une crème pour vous soulager.

2ème indice : les traces de leurs déjections et les traces de sang

Vous constatez des petites taches noires au niveau du matelas, lattes ou fentes du sommier, bois du lit, plinthes, angles des murs… Il peut s’agir des déjections des punaises de lit.

Si vous observez de grandes et longues traces de sang sur les draps, celles-ci peuvent être dues à l’écrasement des punaises de lit lors de votre sommeil.

En cas d’infestation, il ne faut pas avoir honte ; tout le monde peut être infesté !

Les punaises de lit se multiplient très vite. Dès que leur présence est repérée, il est donc important d'intervenir rapidement, afin d'éviter au maximum l'étendue de l'infestation.

La lutte sans insecticide (lutte mécanique)

La lutte mécanique est une étape indispensable pour éliminer les punaises de lit. Lorsqu’elle est bien conduite et que l’infestation n’est pas majeure, elle peut suffire à éradiquer les punaises de lit sans recourir à des produits chimiques ; c’est une solution économique et plus respectueuse de votre santé.

  1. La préparation :
  • Bouchez les fissures, jointer les plinthes, recoller les revêtements décollés.
  • Emballez les objets et meubles dans des sacs fermés ou dans du film plastique avant de les sortir des pièces infestées.
  1. Les objets :
  • Lavez le linge infesté (linge de lit, vêtement…) et les rideaux en machine à plus de 60°C ou les passer au sèche-linge (mode chaud au moins 30 minutes). Les vêtements doivent ensuite être conservés dans des sacs plastiques scellés jusqu’à la fin de l’infestation.
  • Placez les petits objets et le linge non lavable dans un sac de congélation au congélateur à -20°C, 72 h minimum.
  • La suppression de l’ameublement infesté n’est pas obligatoire mais doit être réfléchie et organisée pour ne pas contaminer d’autres sites. Les matelas ou meubles contaminés ne doivent bien sûr pas être vendus, ni déposés dans la rue : il faut s’assurer qu’ils aillent directement en décharge et qu’ils ne soient pas récupérables (les rendre inutilisables).
  1. Le nettoyage :
  • Aspirez (avec l’embout fin de l’aspirateur) les œufs, jeunes et adultes mis en évidence : aspirer de façon minutieuse les deux faces du matelas, le cadre et les lattes de lit ; bien aspirer tous les recoins, ainsi que ses chaussures avant de sortir des pièces infestées.

Cette aspiration est à renouveler deux fois par jour pendant environ une dizaine de jours.

Attention, l’aspirateur ne tue pas l’insecte, qui pourrait ressortir plus tard du sac. Il faut ensuite fermer le sac, l’emballer dans un sachet plastique et le jeter dans une poubelle extérieure. Ne pas oublier de nettoyer le conduit de l’aspirateur à l’eau savonneuse ou avec un produit de nettoyage domestique.

  • Nettoyez à la brosse : brosser à sec ou avec un nettoyant de surface certains recoins ou tissus est un geste complémentaire pour supprimer les œufs ou les jeunes insectes difficiles à mettre en évidence. Attention, le brossage ne les tue pas, il faut donc y associer l’aspirateur ou un grand nettoyage du sol.
  • Après l’aspiration, nettoyez minutieusement à haute température, à l’aide d’un appareil à chaleur sèche ou d’un nettoyeur-vapeur, pour détruire tous les stades de punaises de lits au niveau des recoins ou des tissus d’ameublement.

La lutte chimique

En cas de persistance de l’infestation, faites appel à un professionnel. N’utilisez surtout pas de produits chimiques ou de fumigènes anti-insectes sans recourir à des professionnels ! Ces produits sont dangereux pour la santé et doivent être maniés avec précaution par des professionnels compétents.

Si le produit doit rester plusieurs jours dans le logement, veillez à tenir les enfants éloignés des zones traitées.

Comment choisir un professionnel ?

Pour trouver un professionnel dans votre département, consultez le site de la Chambre syndicale des industries de désinfection, désinsectisation et dératisation (CS3D) 

Ce site comporte un annuaire regroupe des professionnels de la désinsectisation, membres de la CS3D et signataires de la charte STOP PUNAISES du Ministère de la Ville et du Logement.

Assurez-vous que l’entreprise est en possession du certificat Certibiocide délivré par le ministère de la Transition écologique et solidaire depuis moins de 5 ans. Le professionnel doit s’engager à intervenir au minimum deux fois à environ 15 jours d’intervalle ; le second passage permet à l’insecticide, qui n’est pas actif sur les œufs, d’agir sur les jeunes punaises après éclosion des œufs.

N’hésitez pas à demander des devis auprès de plusieurs entreprises car les prix et prestations peuvent être très variables.

Enfin, certains professionnels ont recours à des chiens renifleurs pour détecter les punaises.

Le Ministère de la cohésion des territoires a lancé le 21 février 2020 un plan national de prévention et de lutte contre les punaises de lit. Dans ce cadre, il a mis en place un numéro vert national (0 806 706 806) et un site Internet dédié stop-punaises.gouv.fr pour répondre aux interrogations des habitants concernés.

Chez soi :

  • Bien entretenir son logement, passer régulièrement l’aspirateur et ne pas l’encombrer d’objets inutiles ;
  • Éviter d'encombrer les espaces, afin de réduire le nombre d'endroits où les punaises de lit peuvent se cacher ;
  • Laver les vêtements d’occasion à plus de 60°C ou les placer au sèche-linge au cycle le plus chaud durant au moins 30 minutes ou les congeler ;
  • Ne pas récupérer de literie trouver dans la rue ou en brocante ;
  • Nettoyer avec un appareil à chaleur sèche les meubles récupérés dans la rue ou achetés en brocante avant de les introduire dans son logement.

A l'hôtel :

  • Ne pas déposer ses bagages sur le sol ni sur le lit : les ranger sur un support à bagage inspecté au préalable ;
  • Ne pas poser ses vêtements sur le lit ou dans les armoires avant de les avoir examinés scrupuleusement ;
  • Vérifier le lit : le matelas, les fermetures à glissière, les coutures, le capitonnage du rembourrage, derrière et autour de la tête de lit ;
  • Vérifier les meubles et les murs : le châssis des meubles et le rembourrage, à l’aide d’un objet ayant un coin dur comme une carte de crédit.

Au retour d'un voyage :

  • Bien vérifier qu’il n’y ait pas de punaises de lit dans les bagages, ne jamais les poser sur les lits ou fauteuils ou à proximité ;
  • Sortir les vêtements et examiner les effets personnels ;
  • Laver les vêtements et les articles en tissu à l'eau chaude (si possible à 60°), qu’ils aient été portés ou non ;
  • Chauffer les articles en tissu non lavables dans le sèche-linge à la température la plus élevée possible pendant 30 minutes ;
  • Passer l'aspirateur dans les valises. Jeter immédiatement le sac de l'aspirateur dans un sac de plastique bien fermé.
Publication calaméo

Aller plus loin

Responsabilité du locataire et du propriétaire

Selon la loi, « le bailleur est tenu de remettre au locataire un logement décent ne laissant pas apparaître de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé, exempt de toute infestation d'espèces nuisibles et parasites, répondant à un critère de performance énergétique minimale et doté des éléments le rendant conforme à l'usage d'habitation. » Ainsi, si le locataire détecte des punaises de lit dans le logement peu après son emménagement, il doit en informer rapidement son bailleur afin que ce dernier prenne, à sa charge, les mesures nécessaires pour les éliminer.

Si les punaises apparaissent plus tard en cours de bail, il appartient au locataire de prendre le traitement en charge le traitement si son bailleur peut prouver que l’introduction des punaises résulte d’une négligence ou un manque d’entretien du locataire.

Dans le cas où les parties collectives sont infestées par les punaises de lit, il est de la responsabilité du propriétaire d’agir pour les éradiquer.