L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes est là

La tique : il faut s'en protéger !

Article
Visuel
Tique
Après une promenade en pleine nature et particulièrement en forêt, il est important de rechercher les tiques qui seraient accrochées à votre peau.
En effet, si celles-ci sont infectées par une bactérie appelée Borrelia, vous pouvez être contaminé et présenter la maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme).
Corps de texte

La tique est un acarien parasite visible à l’œil nu mais de très petite taille. Grâce à son appareil buccal appelé « rostre », elle vit ancrée sur la peau des mammifères sauvages (gibiers, oiseaux, rongeurs…) ou d’élevage (vaches, chevaux…). Une fois fixées à leur peau, elles se gorgent de leur sang pour se développer.

La tique vit dans les milieux humides (bois, buissons, prairies, espaces verts des villes - parcs et jardins). Elle va chercher à mordre les endroits humides et chauds sur les animaux ou sur l’homme.

Attention donc lorsque vous pratiquez une activité de travail ou de loisir en pleine nature : entretien des chemins forestiers, promenades, camping, chasse, pêche, sports et jeux de plein air, etc.

Elle peut être retrouvée tout au long de l'année mais sa présence est plus importante au printemps et au début de l'automne en raison de conditions climatiques favorables à son développement.

Comment peut-elle nous infecter ?

    Attirée par les mouvements et la chaleur émis par l’homme ou l’animal qui croise son chemin, la tique, se laisse alors tomber pour s'accrocher.
-     Elle cherche à mordre les endroits chauds et humides du corps humain, là où la peau est la plus fine : pli des genoux, aine, aisselles, organes génitaux, cuir chevelu, etc.
-     La morsure d’une tique est indolore.
-     Elle ne se décrochera qu’une fois son « repas » sanguin terminé.

« La tique représente un vecteur important de la maladie chez l’homme et peut transmettre des bactéries ou des virus, dont la maladie de Lyme. »

Si la tique mord un animal infecté par une bactérie ou un virus, et qu’elle mord ensuite un être humain, celui-ci peut alors être infecté. La morsure d’une tique peut notamment être responsable de la maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme).

Les symptômes de cette maladie sont très variables et peuvent se manifester de manière épisodique. Chez certaines personnes, l'infection peut passer totalement inaperçue mais il est généralement constaté l’évolution suivante :

lyme
Erythème migrant

Dans les jours ou semaines qui suivent la morsure d’une tique : une plaque rouge, appelée « érythème migrant », apparaît autour de la zone de morsure et s'étend progressivement. Il peut disparaître tout seul en plusieurs semaines.

Quelques semaines ou mois plus tard : en l'absence de traitement, des atteintes du système nerveux (nerfs, paralysie faciale, méningite, …), des articulations (arthrite du genou surtout) et plus rarement de la peau, du cœur (troubles du rythme) et/ou de l’œil peuvent survenir.

Après plusieurs mois ou années : toujours en l'absence de traitement, des atteintes chroniques du système nerveux, des articulations ou de la peau peuvent s'installer.

> En savoir plus sur la maladie de Lyme

Avant l'activité

-     Porter des vêtements couvrant la plus grande partie du corps (pantalons et manches longues) ainsi que des chaussures fermées.
-     Rentrer sa chemise dans le pantalon, et le bas de son pantalon dans ses chaussettes.
-     Vaporiser ses vêtements, chaussures et les parties du corps qui pourraient entrer en contact avec la végétation, de produits anti-tiques (attention aux contre-indications pour les enfants et les femmes enceintes).
-     Utiliser un produit anti-tiques pour vos chiens et chats.

Pendant l'activité

    Emprunter, si possible, les sentiers.
    Eviter les contacts avec les herbes et les broussailles.
    Examiner régulièrement ses vêtements et les parties de son corps qui sont entrées en contact avec la végétation car les tiques ne se fixent pas immédiatement dans la peau.

Après l'activité

    Examiner attentivement tout le corps.
    Porter une attention particulière à la tête et au cuir chevelu des enfants : les plus petites tiques peuvent vous échapper !
    Répéter cet examen pendant les jours qui suivent l'activité.

« Plus le temps passe, plus le risque d’une possible contamination
est important »

-     Retirer la tique le plus rapidement possible à l'aide d'un tire-tique (vendu en pharmacie) ou d'une pince à épiler très fine et non coupante.
-     Ne surtout pas comprimer le corps de la tique ou tenter de la tuer avec de l'éther, de l'huile, de l'alcool ou une flamme car cela risquerait de lui faire régurgiter les bactéries qu'elle contient.

Quand la tique est retirée : 

-     désinfecter la zone de morsure et la surveiller pendant plusieurs semaines ;
-     consulter un médecin en cas d'apparition de symptômes tels que : rougeur cutanée, maux de tête, fièvre et/ou douleurs dans les membres dans les jours ou semaines qui suivent la morsure de tique ;
-     après diagnostic, le traitement adapté pourra être prescrit.

 

Aller plus loin

Documents à télécharger

Liens utiles

Mots clés

santé publique prévention environnement